lundi 6 mai 2013

Cap au Sud

Cette fois-ci, on prend l'air à l'extrême pointe de la Réunion. À part les îles Crozet et Kerguelen dans les parages, il n'y a plus rien entre nous et le pôle Sud !

Cela nous fait quand même 100 km depuis la case ! Et comme un fait exprès, le soleil brillait bien pendant 99 km... et à l'arrivée :


Le nom de l'arrêt de bus donne une bonne idée de l'environnement :

Les vagues sont souvent déchaînées et les falaises de basalte, très découpées.

Nous entamons la marche sur un semblant de sentier sinueux. Tout d'abord, des forêts entières de vacoas aux racines étranges. La marche sur les feuilles mortes mouillées n'est pas des plus faciles. Et peur de se tordre le pied dans un trou invisible...


Parfois, la végétation change ; ici c'est le paradis des plantes épiphytes, on ne distingue même plus le tronc support :

Faut dire, entre la pluie et les embruns omniprésents, les plantes s'en donnent à cœur joie !

Enfin une lueur d'espoir, allons-nous pouvoir ranger définitivement le k-way au fond du sac ?


À certains endroits, la lave cordée se fait plus visible, malgré les aiguilles et graines de filaos.

Quelques écarts du sentier nous amènent en bord de falaise. Le soleil pointe le bout de son nez !


À certains endroits, ces étranges racines font près de 2 m de haut.

Après des passages très délicats sur des galets moussus ou de la roche volcanique trempée et glissante, un sentier en plein soleil nous permet d'accélérer un peu, mais nous sommes la proie des moustiques (enfin, certains plus que d'autres ! Merci à Muktinath de les avoir tous attirés dans un rayon de 5 mètres !).


Ce monsieur vient récupérer dans la forêt des pieds de vanille qu'il va replanter chez lui. La vanille à domicile, n'est-ce pas le top ?


Les nuages sont définitivement partis ! Petite pause grignotage pour admirer les dégradés de bleus qui tranchent avec les verts.


Enfin, la pause déjeuner, on trouve même un kiosque libre près du "puits des Arabes".

Ici commence le "jardin volcanique" de St Philippe, parcours pédagogique sur le volcanisme de la zone où nous nous trouvons. Nous ne le parcourirons pas car notre progression a été trop ralentie par la boue et les glissades... et il faut bien penser au retour !


Nous décidons de rentrer par la route, personne ne souhaitant se retrouver nez-à-nez avec nos amis les moustiques. L'occasion d'admirer la végétation aux abords des cases.


Vente de "chou vacoa", "chou palmiste" et autres plantes.

Quand je vous dis que la vanille pousse comme du chiendent!


 À notre droite, les contreforts du volcan et quelques cases ; la densité démographique est tout à fait acceptable ici...

Au bout d'une bonne heure de marche en plein soleil cette fois-ci, retour à notre point de départ. C'est quand même plus beau sous le soleil... 

Pourquoi n'ai-je pas cette vue depuis ma fenêtre ?!

4 commentaires:

  1. Magnifique! Merci pour la visite!

    RépondreSupprimer
  2. Avec plaisir !
    Contente d'y avoir été et de l'avoir partagé !!

    RépondreSupprimer
  3. Bouh! Je veux revenir randonner au soleil!

    RépondreSupprimer
  4. Tiens bon Muse ! Plus que quelques jours et tu le retrouveras, le soleil !!!

    RépondreSupprimer