lundi 1 mai 2017

Au-dessus des nuages

Qui dit weekend de trois jours dit... trop de choses à faire !
Samedi matin je file à St Denis pour le premier jour du Salon de la maison. Il paraît qu'il y a des prix spéciaux... je passe donc 2 heures aux stands "menuiseries alu" pour faire/refaire des devis... bon ça ne casse pas trois pattes à un canard ces prix spéciaux...

Je profite d'être au chef-lieu pour aller enfin à cette expo :



Pour 2 euros (et gratuit les premiers dimanches de chaque mois) c'est quand même sympa d'aller voir des vrais Toulouse-Lautrec, Manet, Picasso etc. ainsi que des inconnus de la même période qui, on ne sait pas pourquoi, n'ont pas "percé"... Bon ce n'est pas le Louvre non plus mais ça a le mérite d'exister !
Et n'oubliez pas la petite laine, il y fait 21 degrés !


Dimanche, direction Cilaos. Avec un joli lever de soleil rosé sur la "dent" de Peter Both. Sylvie et moi devons rejoindre des membres de SLP qui ont dormi à Bras Sec.



Nous les attendons sur le parking. On surveille les allées et venues des nuages...


Vu l'effort que l'on va fournir, pour gravir ce rempart par le fameux sentier Kerveguen (encore un "kilomètre vertical !"), on aimerait bien bénéficier d'une belle vue !


Le groupe est au complet. Allez c'est parti, courage !


Pas de ciel bleu mais on voit les sommets, c'est déjà ça ! Là, le Grand Bénare et Tête de chien qui regarde à gauche !


On est tout de suite dans le bain. Ariane nous donne un petit rythme qui permet de monter en douceur.


Pour l'instant, pas de brouillard à l'horizon.



Les marches se multiplient, la pente se fait de plus en plus raide. Ceux qui ont choisi le circuit de 3 jours sont bien chargés et ont un peu plus de mal.


De très rares parties plates pour souffler...


Humidité à son paroxysme, mais il fait bien frais, que c'est agréable pour marcher !


Une cascade qui n'était pas là lors de mon dernier passage...


Cirque toujours dégagé, ne faiblissons pas ! La récompense est au bout de la montée !



Ce large sourire est la preuve que ce n'est pas si dur que ça (ou alors est-ce une crispation de douleur ??) !


Les nuage se forment, mais plus bas que d'habitude... et tout plats !


On arrive à une série de petites échelles métalliques



La ville de Cilaos est encore un peu visible...


Arrive une partie vraiment raide !


Les marches sont grossièrement taillées dans la roche, l'eau suinte de partout. C'est quand même mieux de le faire en montée ce sentier !


Parfois un vieux bout de bois pour faire un semblant de marche...


On est maintenant dans la brume. Mais si tout se passe comme prévu, on devrait en ressortir incessamment sous peu !


Le Bonnet de prêtre genre "baie d'Halong" !!


D'étroits lacets sur cette portion ! Ça grimpe vite !




Toujours le Grand Bénare hors nuages...




Ceux qui ont des lunettes n'y voient goutte à cause de la buée !


Cilaos et son église émergent !


On continue notre petit rythme mais sans faire de pauses


On est vraiment au-dessus des nuages, ça s'annonce bien pour le sommet !


Le col du Taïbit , devant la "tête de chien" est aussi au-dessus des nuages et on voit que Mafate c'est comme Cilaos... sous le couvercle !


Soudain, l'horizon s'élargit : nous voilà en haut du rempart !


Devant nous, le Piton des Neiges, bien dégagé !




Ceux qui montent par le Bloc (la version plus touristique de la montée) vont avoir une belle surprise comme nous dès qu'ils surgiront des nuées !


Tout le groupe se retrouve en quelques minutes. Bravo tout le monde !


Ils l'ont fait !!!! Hourraaaaah !!


Vue vers le sud-est. Il fallait vraiment être très haut pour ne pas être dans la grisaille !






Après une bonne pause et de nombreuses photos, nous continuons la montée, moins raide que le Kerveguen et pourtant plus éprouvante avec ses gros blocs dans tous les sens, ses flaques de boue et ses raidillons qui sollicitent encore nos jambes après 2 heures déjà bien intenses...





Un peu de brume mais pas du tout de vent, il fait 19° c'est plutôt pas mal !




Étrange petite forêt sur cette terre plutôt désolée...


Ce n'était pas un jour à faire le Jacky Inard ou le Dimitile... frustration garantie !


Cette portion, pourtant donnée en une heure, est vraiment interminable... c'est la 2e fois et sans mollir on met plutôt 1 h 20 !



Une dernière mini-pause, on n'est plus très loin du but...



Et voilà !


Ladite caverne...


Le gîte n'ouvre qu'à 15 h, mais la partie WC et un petit endroit abrité sont accessibles. Il y a déjà un grand groupe attablé. Ils vont repartir après manger...


On n'a pas l'envie d'attendre, il fait trop faim !


Est-ce qu'ils vont tenter le sommet pour un coucher de soleil ?


Pour l'instant, c'est bien bouché mais ça change tellement vite...


Un petit thé chaud avant de descendre, je me refroidis vite... nous disons au-revoir à tout le monde.


Nous nous retrouvons toutes les deux et c'est direct dans la brume, par le Bloc !


Nous croisons pas mal de monde qui monte (on a compté 40 assiettes pour le dîner !), mais le gîte peut accueillir 80 personnes, sans oublier ceux qui vont camper à côté...


On tient un bon rythme, j'adore la descente... nous voilà déjà à mi-parcours, où un kiosque moderne a remplacé un vieil abri...


Et voilà ! 1 h 30 pour descendre, il nous reste moins de 2 km sur la route de Bras Sec pour retrouver la voiture...


On peut éviter le goudron par un petit sentier en pleine forêt.



Journée parfaite ! On a même eu le temps de chercher un nouveau "zazou" dans Cilaos... très d'actualité !

Au-

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire