vendredi 17 mars 2017

Vivent les vacances !

Alors que la semaine avait été annoncée pluvieuse, les prévisions ne se sont pas toujours vérifiées : mardi j'ai pu faire Grand Bassin et ce vendredi, du beau temps est aussi prévu. Alors j'embarque Martine, on décide de monter au Dimitile.


Magnifique ciel bleu, yessss !


C'est parti pour un beau sentier en forêt.


Ah oui, ça monte tout de suite !


Très belle vue sur la côte sud-ouest !


Quelques passages humides et frais...


Une ravine envahie de cresson et quelques songes qui poussent dans le petit filet d'eau !


Après avoir traversé la forêt, le sentier jouxte une piste réservée aux 4x4.

 

Oui ça grimpe mais c'est bon pour ce qu'on a ! Ou plutôt, pour ce qu'on va avoir tout à l'heure à la pâtisserie !!


On longe un beau jardin d'un gîte...



On voit de plus en plus le rempart du Bras de la Plaine.



Nous voilà enfin devant la petite chapelle.


Il suffit de continuer la piste jusqu'au Camp marron. Passage devant l'aire de décollage de parapentes... Et les plaines, toujours au soleil !!


Une dernière petite portion en sous-bois...



Une dernière portion de marches pour nous achever....


 Mais voilà la récompense !!


On admire tout d'abord la côte ouest


Mais rien de mieux qu'un panoramique pour donner toute la mesure du spectacle ! St Louis, la crête où passe le sentier Bayonne, le rempart de la fenêtre des Makes (nous y étions samedi dernier !), le Petit et le Grand Bénare dissimulés par des nuages, puis la série "col du Taïbit, Tête de Chien, Trois Salazes, Gros Morne et Piton des Neiges !!


En se penchant un peu sur la rambarde, on voit le Bonnet de Prêtre (pointe triangulaire) et le rempart du coteau Kerveguen.


À nos pieds, la route "aux 400 virages" qui mène à Cilaos...


Oh la ! Calamity Jane à la Réunion ? (oui ben on prend c'qu'on trouve dans les magasins hein !)


Zoom sur le piton du Petit Mapou


sur les antennes relais des Makes,


sur l'église de Cilaos,


sur les Trois Salazes,



sur Tête de Chien,


dans les bas, le pont de l'Entre-Deux.


Personne pour nous déranger, on profite de la vue en grignotant un bout.



La cerise sur le gâteau quand on est ici : le sentier Bayonne. Lisez bien le panneau...


Encore jamais fait ! Mais j'ai deux copines intéressées : Martine et Clarinette alors on y songe sérieusement. Entre les passages vertigineux, les échelles et les passages glissants annoncés par les cryptogrammes, c'est sûr qu'il faudra être très vigilantes.
Mais ce n'est pas ça le problème.
Le problème c'est ça : 2 000 m de dénivelé positif sur seulement 8,5 km et estimation 7 heures de montée (et zéro descente)... Autant dire qu'il faut dormir sur place une fois en haut !

On a donc encore besoin de pas mal d'entraînement ! Et d'une bonne dose de folie... Pour aujourd'hui on se cantonnera à quelques centaines de mètres de ce mythique sentier, histoire de voir de quoi il a l'air...


Quelques passages en crête


Mais surtout un sentier étroit, plein de racines et cailloux, de mousses et de feuilles mortes...


Très peu fréquenté, il garde une allure authentique et un peu sauvage absolument magique.


Parfois le sentier disparaît, on se débrouille avec les roches, racines et quelques creux remplis de mousses...


Derrière nous, les nuages commencent à monter vite, schéma classique...


Et c'est alors qu'on a un point de vue qui sort de la végétation...


Une idée de l'étroit sentier en crête, à éviter par temps humide car ce n'est que de l'argile bien lisse !



Le belvédère où on était tout à l'heure, déjà si petit...


Parfois il n'y a absolument rien entre le sentier et le vide de plusieurs centaines de mètres...



Au premier plan, Palmiste Rouge et au fond, Cilaos...


Sur la crête là-bas serpente le sentier Jacky Inard et ses 15 échelles qui permettent de rejoindre le Piton des Neiges en je ne sais combien d'heures...


Nous faisons alors demi-tour, pas la peine de nous rajouter trop de dénivelé, nous ne sommes pas préparées psychologiquement ! 😜😜
La série d'escaliers passe beaucoup mieux dans ce sens...


Nous voilà sur l'aire de pique-nique du Camp marron. Personne ! Le weekend, c'est autre chose.


Tout est prêt pour nous accueillir, même si Martine aurait préféré quelque chose de plus confortable pour la sieste qu'un banc en bois !!


Les nuages s'agitent autour de nous, mais finissent toujours par se désagréger... alors qu'à cette heure on devrait déjà être dans la brume !


Même la Plaine des Cafres est toujours au soleil !


Il est temps de songer à descendre. Mais avant, petit détour par un autre point de vue caché dans la forêt, l'occasion de découvrir de beaux tamarins blancs des hauts et des fougères arborescentes.


 

Même le cirque résiste à l'envahissement nuagique !


Maintenant, ce n'est que du plaisir de la descente !


On retrouve les points de vue de l'aller, avec un éclairage différent.


Les dernières pluies ont fait du bien, le vert est partout et dans tous les tons.


Toujours la vue dégagée jusqu'à la mer... c'est exceptionnel !


On avait bien senti la montée, on sent bien la descente aussi ! L'argile lisse est traîtresse, il faut regarder où on pose les pieds à chaque pas...


Nous retrouvons la voiture en début d'après-midi. Parfait, on a le temps de s'arrêter à la très bonne pâtisserie "l'Entredeusienne" pour nous récompenser de nos efforts !


1 commentaire:

  1. Quelle belle journée !
    Suis aussi intéressée par le Bayonne ;)

    RépondreSupprimer