mardi 1 novembre 2016

La grande forêt, en malgache

Comme souvent à la Réunion, le nom du lieu ne va pas chercher midi à quatorze heures ; donc pour parler d'une grande forêt, quoi de plus logique que "tévé lava" en Malgache "grande forêt", qui donnera plus tard Tévelave ?
C'est un peu au-dessus de ce frais village (900 m) que débute notre randonnée "grand air" (et oui c'est férié !!).
On emprunte la partie supérieure du fameux "sentier des ouvriers" (ouf on évite la partie pleine de marches interminables !!)


On s'échauffe rapidement car il fait un franc soleil et ça monte bien même s'il n'y a pas de marches.

 

Nous sommes au cœur de cette forêt avec ses tamarins blancs des hauts si caractéristiques. Malheureusement elle est en train de disparaître, phagocytée par des pestes telles que les longoses, les vignes maronnes, les jouvences, les bringeliers...






Le sentier débouche sur la route forestière que nous devons remonter un peu.


Impossible à louper ! Pour nous, ce sera d'abord le sentier du Gol, son point de vue, puis le sentier des Tamarins avant de redescendre par un dernier grand sentier.


La montée est régulière, le sentier est bien sec, poussiéreux même.


On franchit quelques ravines où subsistent quelques flaques saumâtres.



Ce panneau, usé par les ans et les éléments, annonce l'arrivée au point de vue....


Génial, on voit tout, mais il y a déjà quelques nuages sur Les Makes et, aussi incroyable que cela puisse paraître, on voit le Piton de la Fournaise (34 km à vol d'oiseau) qui culmine à 2 621 m !!




Le sentier continue en faisant une boucle ; quelques beaux spécimens de tamarins en fâcheuse posture...


Cette partie est un sentier familial, vert, agréable, sans difficulté particulière et bien balisé.


Lichens et mousses sont à la fête, même si la saison des pluies commence à se faire attendre ici !


Cette région étant souvent envahie de brumes dès les premières heures du jour, nous profitons pleinement du soleil qui aujourd'hui a décidé de nous gratifier de sa présence un peu plus longtemps.


Les quelques aménagements auraient peut-être besoin d'un petit coup de neuf !


L'arrivée près de cette tour de guet vétuste indique que nous allons emprunter le sentier des Tamarins après quelques mètres sur une vieille piste forestière.


Pas de souci, c'est indiqué.


Il faut ensuite obliquer perpendiculairement à la pente ; on quitte alors la forêt et le paysage change radicalement.


Ici, le mimosa péi (acacia noir) est tout juste en début de floraison, l'occasion pour moi de remplir mes narines de son doux parfum...


Qu'y a-t-il donc derrière cette butte ?


Le paysage aride typique de cette altitude (1 800 m), une ravine à sec, et des troncs calcinés, vestiges de vieux incendies.


On voit un petit bout de littoral, tout en bas...


Le soleil tape bien... mais il y a une petite brise, que l'on ne sentait pas dans la forêt.


Derrière nous, le Petit Bénare (un sentier qui part de la tour de guet permet d'y accéder).



Les premiers nuages montent... mais cela ne me gâche pas le plaisir, je trouve ce coin vraiment beau dans sa "désertitude" !


De nouveau, quelques hectomètres sur une large piste herbeuse (qui croirait que le sentier pourri du Petit Bénare avec ses cailloux traîtres est tout près ?).


Quelques jolies clairières.


 La descente reprend, un peu glissante tellement la terre est poudreuse.


Superbes bambous calumets.

 
Invasion de fougères... Un papangue tournoie pas loin mais c'est trop tard pour la photo.


Et maintenant, invasion de pâquerettes !


Ces escaliers ont connu des jours meilleurs... C'est branlant, mais ça tient encore !


Le sentier emprunté, vu de l'autre côté. Immersion garantie dans la verdure !


Nous débouchons enfin sur la route forestière, près de tables de pique-nique. Ça tombe bien il est presque midi et j'ai la dalle !


La ravine du Trou, qui doit donner une belle cascade quand il pleut fort.


Après la pause, on reprend la RF, dans le sens de la descente... oui j'avais promis que je ferais une rando qui terminerait par une descente cette fois !


Après quelques virages, nouveau sentier à découvrir :


Encore une belle traversée de forêt primaire avec ses tamarins blancs des hauts et ses fougères arborescentes.


La descente est d'abord légère et régulière, mais elle va s'accentuer de plus en plus.


Tout un biotope sur ce vieux tronc


Et de mini orchidées ; chaque fleur ne fait pas plus d'un cm...


Un beau tronc couché qui fait un pont


Vu de l'autre côté, il semble encore plus énorme.


Bon, ce n'est pas un séquoia, mais c'est beau quand même !


Puis soudain nous voilà plongés dans un autre monde, celui des lutins, des elfes et des fées. Non, celui du brouillard qui est monnaie courante par ici !


Nous finissons tranquillement la boucle et retrouvons la voiture...


C'est ce que j'appelle une randonnée réussie !

1 commentaire:

  1. Bravo cheftaine, rando bien menée et compte-rendu parfait! Vivement la prochaine!

    RépondreSupprimer