samedi 2 mai 2015

Cours particulier

Cela n'en a peut-être pas l'air, mais je suis en Afrique du Sud pour pratiquer mon anglais, autant au niveau de la prononciation (!) que de la compréhension, ma dernière pratique valable étant restée bloquée en 1997 au Danemark. Ici, avec les gens de toutes origines et les 11 langues officielles, ça m'en fait, des sonorités et accents différents avec lesquels jongler... Et même en weekend, je pratique !!

Toujours partante pour mettre le nez dehors, je me suis inscrite à la sortie du programme social de l'école : l'ascension du Devil's Peak, ce pic à gauche de la montagne de la Table, qui culmine quand même à 1 001 mètres. Tout est bien détaillé ici.


C'est justement un des mes profs, Michael, qui guide cette rando. Finalement, on n'est que tous les deux, les autres ayant été découragés par la météo plus qu'incertaine, et peut-être aussi à cause d'une nuit trop courte, l'animation nocturne au Cap étant, paraît-il, géniale !! J'ai donc droit à un cours d'anglais particulier !


On pourrait se croire vers la Plaine des Cafres ou dans le coin du Maïdo, quand le brouillard enveloppe la végétation. En tout cas, c'est moins dur que Platteklip Gorge et le fait qu'il fasse moins de 20° y joue aussi sûrement pour beaucoup !!


Une éclaircie et on découvre le paysage qui nous entoure.


On sait que ça ne va pas durer, mais on a envie de continuer, alors let's go !!



Ce parcours est beaucoup moins fréquenté que celui que j'ai fait la semaine dernière, je ne l'aurais pas fait seule d'ailleurs. Je suis bien contente que Michael ait maintenu la sortie !! Lui, sa motivation, c'est d'avoir de belles cuisses pour jouer au rugby !!


Les nuages vont et viennent, je sors mon parapluie (on ne rit pas !!), on enlève un pull, on arrive même à transpirer car la pente devient de plus en plus raide.


C'est le dernier panneau que l'on verra. Ensuite, il y a un dédale de petits sentiers qui mènent tous à Rome au sommet, quand on monte ça va mais quand on descend on a l'impression de s'égarer...


Quelques instants, nous marchons presque à plat, sur le lieu nommé "Saddle", la selle, qui correspond à la partie creuse (comme une selle hahaha !) entre Devil's Peak et Table Mountain.


Hey Michael, dis bonjour à Martine et Héloïse !!!


Le crachin qui se remet à tomber a bien humidifié la végétation, nos jambes commencent à être trempées.


On voit qu'on arrive au sommet, quelques gros amas rocheux à  escalader. Et toujours ce brouillard !



On aura mis 1 heure 30 pour arriver au sommet. Il fait faim. Je sors ma trouvaille de la journée achetée chez Kalimi : un croissant fourré de bacon, oignon, roquette et emmental. Le tout a été chauffé, comme un panini, mais c'est froid maintenant. C'est quand même super bon !! Faudra que je reteste tout chaud.


Nous ingurgitons aussi des biltongs de koudou, une banane, des gaufrettes au chocolat en guettant la moindre éclaircie. C'est pas gagné.


Et puis soudain, bon sang j'y crois pas !!


Ça me rappelle ma randonnée au piton d'Anchaing à Salazie !!!


On découvre toute la partie Est de Cape Town.


Vous m'en voudriez si je ne faisais pas de panoramique...





Par contre, vers l'Ouest et la montagne de la Table, c'est toujours bouché un max.


Je suis la reine de Devil's Peaaaaaaaaaaaak !!!! Yeahhhhhhh !!!

 
Dernier regard sur la ville, on doit penser au retour, c'est très humide donc ça va glisser et on ne va pas aller bien vite.



Nouveau passage dans le brouillard.


On se demande si on est passé par là à la montée ou pas... Le paysage change tellement vite.



La route que l'on doit rejoindre.


J'adore la quiétude de ce lieu, loin de l'agitation frénétique de la ville et pourtant si près, à vol d'oiseau.


Le sol est moins humide et on avance bien. Encore quelques trouées dans les nuages.


En haut de la route qui monte tout droit, c'est là que je dors :o) et le bel anneau au fond, c'est le stade de Green Point consacré au rugby et au foot.


Les buildings du centre ville et les docks.



Nous sommes presque arrivés au parking. Le soleil se montre de plus en plus franc.


Mais les sommets sont encore couverts. Pas de regret donc !


Au loin on distingue le sentier de Platteklip Gorge, un sacré morceau quand même !


Derniers instants de verdure


Une demi-heure plus tard, alors que je remonte à ma chambre, je constate que le sommet est toujours embrumé. Cela durera jusqu'à plus de 17 h.


La douche brûlante va faire du bien !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire