lundi 16 février 2015

Chaud-froid au volcan

On reprend les bonnes vieilles habitudes. Une tite rando de 20 km, ça vous dit ? L'enclos du volcan étant toujours fermé vu que l'éruption est toujours en cours (qui l'eut cru ?), nous devons changer nos plans et remplacer "Château Fort" par "Puys Ramond". Ça tombe bien, je ne l'ai encore jamais faite !! Ça tombe encore mieux, elle emprunte le GR R2 qui passe par Piton de Bert, justement celui d'où on a le meilleur point de vue sur la coulée ! Vais-je voir la différence avec ma sortie nocturne de samedi dernier ??

La différence, on la voit tout de suite : il fait un temps magnifiquement beau !


13 °C au thermomètre, pas de vent et un bon soleil, franchement il ne fait pas du tout froid.


Je découvre les paysages, en plein jour et sans brume ! Le Piton Chisny au loin.


La partie plus chaotique du sentier apparaît, et c'est même tout sec...


Un ti bon Dieu passé inaperçu l'autre fois :


Impossible de ne pas faire de panoramiques...



Comme l'autre fois, après une petite demi-heure on commence à apercevoir le flanc du volcan et la fumée/vapeur d'eau de l'éruption.



Très peu de monde ce matin, l'engouement est retombé. Tant mieux pour nous !


Vu la petite taille de la coulée, la journée n'est pas le meilleur moment pour voir quelque chose, surtout avec le soleil en pleine face ! On voit surtout la fumée...


Nous continuons d'avancer sur notre rempart.


Déjà quelques nuages du sud font le forcing.


Un regard 200 m en contrebas, sur une coulée plus ancienne. La lumière est blanche, il est aux environs de 9 heures.




Je découvre les environs et la végétation rabougrie, la seule qui peut survivre à cette altitude de plus de 2000 mètres.


Je zoome à fond mais on ne voit rien de plus que des fumerolles.


Très vite, un gros nuage arrive, qui donne à la Fournaise un air de Stromboli...


Cette orchidée, c'est la Satyre du volcan (Satyrium amoenum). Drôle de nom pour cette fleur délicate !


 Nous continuons le GR R2 plein sud. Des nuages arrivent par l'ouest aussi. Va-t-on arriver à temps ???


À ce stade de la rando, on arrive face à une série de petits cratères : Rivals, Cassien, Lacroix, Cornu...





Nous assistons impuissants à la montée inexorable des nuages...


Avec de bons yeux, on distingue une zone plus rougeâtre, la seule partie active encore visible après ces 11 jours d'éruption à un niveau plutôt faible. Effectivement, la nuit c'est mieux !!


Nous voilà enfin au Piton de Bert, où se trouve la webcam de surveillance.


Forcément, je grimpe dessus !! En contrebas, notre destination, les Puys Ramond. Mais c'est quoi tous ces nuages !! Vite !! Dépêchons !!
 

La vue depuis le piton de Bert sur la Fournaise n'est déjà plus très digne d'intérêt...



Le temps change à une vitesse folle (ça ne fait que 2 h que nous avons quitté le parking !). C'est terrible, la haute montagne !


Encore quelques passages du soleil sur la "lande"...


Il est temps d'entamer la descente vers les puys.


Cette partie est très peu fréquentée, on apprécie le calme et la vue.



Ici, une aire d'atterrissage pour OVNI. Nous aussi, on a notre Crop Circle !


Qui arrivera le premier, de l'humain ou du nuage ??


 Finalement, le nuage a préféré se volatiliser...


Mais c'était pour revenir à plusieurs !!


Une idée du chemin très caillouteux :


Le premier des Puys Ramond, un joli cône bien régulier.


En grimpant dessus, on découvre les formes et couleurs habituelles.


Les branles ont élu domicile au sommet.


Attention il y a un gros trou en fait !



Ça se couvre de plus en plus...


Nous nous rendons vers ce petit groupe de puys et il sera l'heure de pique-niquer.


Dans tous les coins, des cratères de toutes tailles et toutes formes.



Petit passage bien boueux, on fait tout pour ne pas se tremper les pieds. L'avenir nous dira que ce n'était pas la peine, mais nous n'en sommes pas encore là !




On pourrait presque croire à un genre d'edelweiss :o)


Le sentier caillouteux et boueux disparaît et on commence à marcher sur des scories ou des vieux tunnels de lave.


Nous voilà au cœur des puys.


Un autre beau trou inexploré.


Côté météo, ça ne s'arrange pas, même si ce n'est que de la brume. 


Randonneurs dans la brume !



 


Nous continuons encore un peu, mais c'est le terminus et la vue est complètement bouchée. Nous nous mettons en quête d'un endroit pour pique-niquer, mais les scories et les grattons, ça pique les fesses !!


Quelques traces du volcanisme passé, montrant que le sol que nous foulons n'est pas si fiable que cela...



Tout ne demande qu'à s'écrouler sous notre poids.



Nous trouvons un endroit correct et prenons le temps de manger et boire le café, avant que le crachin, la farine, et enfin la bonne pluie ne nous rattrapent et ne nous quittent plus jusqu'au parking !!


Deux heures de bonne marche sous une pluie battante par 12 °C, ça permet de constater les limites des équipements de pluie ; personnellement, j'étais trempée jusqu'aux os et j'ai bien dû porter 2 kilos d'eau supplémentaires imbibés dans mes vêtements et mon sac... Je sens que je vais faire un tour dans les magasins de sport cette semaine !
Mais... je referai cette rando !!

1 commentaire:

  1. Une rando toujours aussi belle même si la pluie était eu rendez vous sur le retour .Merci pour les photos et les commentaires.Nous retrouve Ariane .

    RépondreSupprimer