lundi 3 juin 2013

"Deux bras, un cœur"

Même si cette expression peut faire penser à un être humain, elle est en fait la devise de la ville de l'Entre-Deux, située entre deux profondes vallées escarpées : le Bras de Cilaos et le Bras de la Plaine. Cette configuration en triangle est reprise dans le blason :

Blason de Entre-Deux
 Les 3 grains de café témoignent de l'activité qui favorisa l'essort de la ville. Le vert symbolise la forêt, omniprésente. Et le bleu, le ciel !

Samedi matin, avant l'AG de l'asso de randonnée, nous avons eu une visite guidée d'une heure dans ce village fondé vers 1727. De nombreuses cases créoles sont visibles, certaines de plus de 150 ans, plus ou moins bien restaurées...


Cette case a été sauvée par une association. Le projet était de construire des logements sociaux... À la place, elle sera restaurée et un jardin sera aménagé. Tant mieux !

Des façades "à écran" servant de cache-misère ; les losanges comportent des ronds, des fleurs, des étoiles... symbolisant l'oeil de la maison.


La base de la case modeste était une pièce carrée. Au fur et à mesure des naissances, on ajoute une chambre derrière, et encore une... Le nombre de pièces ajoutées est proportionnel au nombre de cyclones (faut bien s'occuper quand il pleut des jours et des nuits !!).



La cuisine est séparée, pour éviter la fumée et les incendies. Il en va de même pour la pièce d'eau (pour ceux qui en ont les moyens...).


 
 Celle-ci est appelée "le Petit Trianon"à cause de ses colonnes, rien que ça...


Le jardin est situé devant la case. D'un côté, des fleurs ornementales, de l'autre, le potager et les herbes aromatiques et médicinales.

Parfois, une belle allée de palmiers mène à la case.


Les lambrequins ont une vocation autant esthétique qu'utile : l'eau qui s'écoule du toit est piégée par les dentelles et s'écoule à un endroit bien défini (généralement, des petits bambous décoratifs sont plantés juste en dessous, pour absorber l'eau et éviter la dégradation du sol et du bas des murs).


Les motifs sont divers, mais plus ils sont originaux et fins, plus ils témoignent de la richesse du propriétaire.
 
 


Pour cette case aisée, sur le toit deux oreilles de chat servent de paratonnerre. La varangue, déjà symbole de luxe, est agrémentée de deux colonnes en bois de natte. Sans oublier le petit bassin, où devait chanter une fontaine !


 Ah, la douceur de vivre à la créole...

3 commentaires:

  1. J'adore Sophie - et ce que tu montres et comment avec ton texte si fluide...
    Merci

    RépondreSupprimer
  2. Tout pareil que Jacquie ! Et en plus sincèrement, j'apprends beaucoup de choses. :-)

    RépondreSupprimer