lundi 8 juillet 2019

Entre piton de Bert et Puys Ramond

Le sentier du Piton de Bert, sur le GR R2 qui redescend vers la côte depuis la plaine des Sables est un parcours que j'ai arpenté un certain nombre de fois, parce que c'est, depuis quelques années, LE sentier qui permet de voir le mieux les éruptions de la Fournaise.
De jour, de nuit, au soleil levant ou au soleil couchant, au froid, au chaud...
Et pourtant j'ai décidé d'y retourner. Pourquoi ? Tout d'abord pour aller découvrir un petit bijou caché tout près du sentier sans pourtant être indiqué, et puis pour continuer la descente jusqu'aux puys Ramond où je ne suis allée qu'une fois ; retour mémorable sous une pluie froide à l'horizontale pendant près de deux heures !

En ce samedi matin, une fois encore la météo prévoit que les sommets resteront au soleil toute la journée. Let's go ! Il fait beau et 10° à 7 h 30, c'est déjà bien.


Je me gare au parking Foc Foc, seule voiture en ce samedi ; pas d'éruption, pas de visiteurs, j'en profite !



Je double 6 randonneurs qui descendent vers la côte. À moi la tranquillité et les paysages grandioses !


Un peu de nuages là-bas ; ils ont intérêt à déguerpir avant que j'arrive !



Le sentier coupe parfois une piste. Ou alors ils ne font qu'un, ce qui permet d'avancer à un bon rythme.




Premières belles vues plongeantes dans l'enclos. Il est fermé au public, il est donc désert et silencieux !


J'aimerais bien qu'une éruption se déclenche ce matin, je serais seule aux premières loges !!!



Côté Morne Langevin


La couche de nuages n'est pas épaisse, on voit la mer en dessous !



Je me retrouve presque face au Château fort et d'autres cratères des dernières coulées.


Ils fument encore.


On voit jusqu'au Piton des Neiges !


Le Piton de Bert en approche.


Je grimpe au sommet et découvre mon objectif final, les puys Ramond.


Très belle vue sur le flanc Est.


Mais avant les puys j'ai un premier mini détour à faire...


Après avoir encore un peu descendu en direction du Tremblet, grâce à la trace Randopitons je trouve facilement la mini-sente qui se dirige vers ce cratère aplati...


C'est très rapidement qu'on accède à ce petit bijou éphémère car il n'est pas toujours rempli d'eau !


Je me retrouve à la limite ciel bleu/brouillard... je croise les doigts pour que le ciel bleu l'emporte !


Le Piton de Bert un peu au-dessus.


Je suis ravie de l'avoir trouvé et qu'il soit plein d'eau (merci aux 400 mm et quelques de pluie tombés la semaine dernière !!)...

Une petite trace fait le tour... je la suis.




Ici commence la "séquence aventure" de la journée.
Un hors sentier de 300 m pour retrouver le chemin qui descend vers les puys. La trace kml de randopitons m'est très utile car la végétation est, comment dire... dense !

Heureusement que je sais que c'est là-dedans, sinon je n'y serais jamais allée...


Après une vingtaine de minutes, non sans quelques hésitations, à me frayer un passage dans les bosquets (pantalon et manches longues très utiles), avoir suivi un bout de ravine puis être passée sous des branchages, je finis par retomber sur la trace officielle au niveau d'une zone très dégagée.


Je n'ai plus qu'à descendre le sentier qui devient beaucoup plus raviné, caillouteux et boueux.


Pour me faire plaisir, les nuages commencent à se dissiper.



Arrivée près du premier gros cratère dont on peut faire le tour pour aller voir au sommet le trou (attention au bord)



D'autres cratères affaissés et envahis de végétation.


Ici encore, ne pas trop s'approcher du bord...



On peut s'approcher par la gauche...


ou par la droite


Je continue un peu et tente un hors sentier en suivant la trace kml ; et alors que je ne m'y attendais pas du tout...


Quelle vue sur la côte !!




Je descends encore un peu puis prends ma pause pique-nique. Les randonneurs que j'avais dépassés 3 heures plus tôt arrivent et poursuivent la descente. Moi, je n'ai plus qu'à reprendre le chemin à l'envers...



La montée, l'absence de vent, le soleil... je commence à transpirer. Je dois même enlever mes bas de pantalon...


Dernier regard sur les puys.


Parfois on remonte une coulée de lave sur quelques mètres.


Cette aire d'atterrissage pour OVNI, c'est un autre petit cratère, l'endroit où je suis sortie de mon "hors sentier" tout à l'heure.



Je finis par rejoindre le croisement du piton de Bert avec, en ligne de mire, le toit de l'île. Qu'il fait beau !



J'en ai pour 1 h 30...








C'est là que je me rends compte que j'ai oublié mes jambes amovibles de pantalon 😞


Obligée de faire demi-tour ; je me rajoute ainsi allègrement 4 km aux 20 initialement prévus... heureusement qu'il fait très beau !


Je me console (et me motive) avec les paysages...


Je retrouve mes affaires, mange 4 Tuc et repars illico presto ; je finis enfin par rejoindre la partie finale du sentier qui s'éloigne de l'enclos et s'approche de la plaine des Sables, cela se voit au changement de terrain : scories de diverses tailles et couleurs...


Au loin, les nuages restent bien bloqués plus bas.





La lumière est plus chaude que celle du matin, j'en prends plein les yeux. Je vois qu'il faut que je m'entraîne encore un peu pour avoir des panoramiques "fluides" !!


Allez c'est presque fini...



Je retrouve ma voiture, mon thé... et dans la descente, le spectacle n'est pas fini... une belle mer de nuages !


J'aime l'hiver à la Réunion !