vendredi 14 juillet 2017

J'adoooooore.... marcher dans la forêt...

En attendant de pouvoir aller voir l'éruption qui a débuté cette nuit... (et ça ne va pas être facile, vu le monde sur l'île en cette période de vacances !)... petite balade dans la forêt du Maïdo pour se dégourdir les jambes.
En plus des vacances, c'est un weekend de trois jours, le parking du départ des sentiers est blindé... Il faut poursuivre plusieurs centaines de mètres pour tenter de trouver un espace sur cette route où les bas-côtés peuvent être très profonds.


Après la montée sur les dalles de lave, je tourne à gauche sur le sentier du rempart de Mafate. Météo au top !



On distingue la pointe Ouest tout en bas... puis droit devant, le rempart qui poursuit vers l'îlet Alcide, et enfin le cirque !


Tous les plus hauts sommets de l'île sur une seule image...


Belles grappes d'usnée barbue !


Passage près de l'aire de décollage de parapente


Comme ça doit être impressionnant de se jeter dans le vide ici avec sa voile !


Plus de 1 000 m de vide jusqu'aux Orangers !


Dispensaire, école, église, troquet... il y a tout ce qu'il faut !


Plus à droite, le Bronchard près de Roche Plate ; on en a fait le tour il y a quelques mois, après être descendues par le "kilomètre vertical"...


Et à l'autre bout du cirque, Marla, le plus haut des îlets (1 600 m), le dernier avant le passage vers Cilaos.


Après ce cours de géographie, je reprends ma marche. Un beau bout de Lune veille sur moi.


Quelques bosquets en bord de falaise.


Le toit de la Réunion dans son écrin de verdure



Vous le sentez le petit vent qui souffle en permanence sur cette crête dégagée ?


Je délaisse le sentier du rempart et commence à descendre le pare-feu Tête Dure. Un genre de route forestière abandonnée mais entretenue !


La vue de folie sur le Cap La Houssaye, 2 000 m en contrebas !!


Le soleil arrive tout juste à compenser la fraîcheur et la petite brise...


Zoom sur la baie de Saint-Paul et le bras de l'étang qui se jette dans la mer


Et la ville du Port.


La descente est aisée sur une telle avenue !


Pas de jour férié pour ces inlassables butineuses... on distingue même les petites boules de pollen sur ses pattes arrière !


N'oublions pas qu'elles sont menacées par les produits chimiques et depuis mai, par le varroa destructor (parasite) qui a débarqué sur l'île, jusqu'alors un des derniers endroits préservés sur la planète...


Le pare-feu débouche sur une route forestière. Si on va vers la droite, on peut rejoindre l'îlet Alcide en un peu moins de 6  km. Je choisis de prendre à gauche :o)


Tranquillité assurée : pas de véhicules et pas de vaches !


Alors là, les bras m'en tombent ! Ce n'est pas l'emplacement idéal, ni la saison surtout, et pourtant il y a des fruits de la passion ! Et pourquoi cette découpe rectiligne ? Le mystère subsiste...


Si je continue à droite, sur la piste forestière Baptiste, je vais retomber sur la route du Maïdo et devrai tout remonter sur le bitume ; alors je prends à gauche, le chemin de traverse qui va me permettre de retrouver la piste forestière Oméga.


Une montée constante, c'est toujours plus facile que d'innombrables marches !


Marcher dans le foin avec le soleil pour témoin... Il y en a qui sont venus nettoyer cette piste inutilisée ! Tant mieux pour moi :o)


Je retrouve le rond-point d'alimentation en eau pour les pompiers, en bas du pare-feu.


Direction le ciel bleu !


Petite variante : j'emprunte les lacets au lieu de couper tout droit.


Les traces dans la terre m'indiquent le passage de quadrupèdes : vaches et chevaux. Je reste sur mes gardes (surtout pour les taureaux en liberté !).


Un peu de houle en bas, la mer n'est pas très belle...


Je prendrai ma pause tout en haut, à l'abri de la brise fraîche ; alors encore un petit effort !


J'entends soudain des bruits qui ne sont ni des meuglements, ni des hennissements (quoique !)... mais des rires et des cris : des vététistes qui s'éclatent ! Effectivement, quelques pistes de vtt sillonnent le coin... et on peut d'ailleurs redescendre jusqu'à la mer (testé en 2005 !).


Je continue quelques dizaines de mètres et voilà que ce sont des cavaliers, sûrement du centre équestre du Maïdo ouvert il y a 2 ou 3 ans... Quel monde sur cette portion !


Me voilà enfin sur le sentier du rempart... Petite pause grignotage bien méritée, en plein soleil ; le cirque est encore bien ensoleillé !


Par contre, ceux qui ont voulu aller à l'îlet Alcide, c'est trop tard, et la Roche écrite est presque dans le même cas...


De nouveau des bosquets de fleurs jaunes et des bourdonnements à tue-tête... c'est la folie chez les abeilles !


Puis c'est au tour de "mon" papangue de venir me dire bonjour en tournoyant plusieurs fois au-dessus de moi :



(zut, plein soleil !)




Il ne me reste plus qu'à redescendre les longues dalles de lave avant de retrouver ma voiture ; je suis au-dessus des nuages, bloqués sous les 1 500 m, j'aurais presque envie de ne pas redescendre !!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire