samedi 27 mai 2017

Tout est bon dans le coco

Aujourd'hui : sortie patrimoine avec SLP !!
Au programme, la visite de la Maison du coco, dans les hauts de St Leu. Puis petit resto...

On se retrouve un peu avant 10 heures...


Très beau jardin tropical dès l'entrée



Beaucoup d'espace



Elle n'en rate pas une !!


Sur une terrasse ombragée, tout est prêt pour notre atelier de découverte d'une durée de 2 heures.


Tout d'abord, notre guide nous explique l'origine des cocotiers à la Réunion (le nain et le bleu !). Puis tout cela a été croisé et hybridé... pour en faire plusieurs centaines de variétés sur l'île.


Début de l'atelier de tressage des feuilles : soyez attentif, il faudra recommencer juste après !


Notre concentration est à son paroxysme... dessus puis dessous... à moins que cela ne soit l'inverse ?


C'est à notre tour ! C'est par où qu'on commence déjà ?


Les principales étapes (ici, la version pour gauchère) :


Un peu comme si on faisait une attelle non ?


Vous suivez toujours ?


Le petit poisson est presque fini (si si un poisson, vous verrez plus tard...).


Même qu'on vient de l'attraper avec notre canne à pêche !


Hourra !! Ça mord pour tout le monde !


Les explications continuent avec les autres parties du cocotier : ici, comment récupérer de la sève pour faire de la mélasse et du sucre ! Qui l'aurait cru ?


On a ensuite le droit de goûter chacun de ces deux produits, c'est excellent ! Pas du tout le goût du coco, et sucré avec un indice glycémique très faible (parfait pour les diabétiques). Par contre, 60 euros le kilo 👀 !


On arrive aux noix. Explications sur la manière de savoir si on n'aura que de l'eau de coco, un peu d'eau et un peu de chair, ou que de la chair !


On se goinfre  sustente...


Un petit godet d'eau de coco. 3 fois plus réhydratante que l'eau (conseillée pour la récupération des sportifs !). Et pratiquement pas le goût du coco (parfait pour ceux qui n'aiment pas).


Maintenant, on va voir comment ouvrir facilement une noix. Il "suffit" d'avoir une tête de pioche montée verticalement sur un pneu... on a tous ça au fond de notre jardin, non ?


[Bien sûr, il existe d'autres moyens !]
Puis, d'un geste franc :




On répète ce mouvement sur toute la périphérie de la noix


Et voilà !


C'est Isa qui s'y colle. Attention à ne pas t'empaler quand même !


Nous ne sommes pas au bout de nos peines. Faut-il qu'on ait vraiment envie de boire cette eau de coco ! On prend maintenant un sabre ou un grand couteau, mais côté coupant vers le haut.


D'un coup sec, on tape au milieu et on fait tout le tour jusqu'à ce que ça s'ouvre tout seul !



Bien sûr, on aura pris soin de mettre une bassine dessous pour récupérer l'eau !


Passons à présent au râpage, ici la version manuelle : une râpe circulaire installée au bout d'un tabouret. Un peu d'huile de coude...


Aïe ça pique !


Solange tente sa chance...


Un peu d'aide bienvenue, plus on râpe et plus on pourra préparer de choses ensuite !
J'arrive à lâcher mon appareil photo quelques minutes pour m'y mettre !



Assez rigolé ! On se déplace vers un autre stand qui comporte un nouvel instrument de torture :


Ah non, nous on est au 21e siècle et on a l'électricité !


Alors, convaincus ?


Il ne suffit que de quelques dizaines de secondes.


La pulpe fraîchement râpée est placée dans un cylindre, puis on presse : le liquide blanc qui sort, c'est du lait de coco ! Absolument délicieux !


Et avec une lichette de rhum... je ne vous dis que cela !


Quand tout le lait est extrait, on récupère la partie solide.


On va la mélanger à du sucre pour faire des rochers coco (même poids de sucre 😲 ) ou des bonbons coco (la moitié de sucre)...


Il suffit de mélanger et de former des boulettes que l'on cuira au four...




Pendant les 20 minutes de cuisson, certaines vont déguster une glace coco, moi je fais un petit tour dans le verger. Ici, des zévis (pommes de Cythères).


 Kossa i lé ?



La vue est plutôt pas mal sur l'océan !


Je n'en avais encore jamais entendu parler ! C'est le fruit du caïmitier bien sûr !! Voir ici.


Des dizaines de parapentistes au-dessus de nos têtes.


Oui, un figuier !!


Et là, des pomelos...


Il faut bien plus que 2 heures pour visiter le jardin tropical, le verger, le jardin des plantes médicinales, la ferme pédagogique... Mais nous avons réservé au restaurant !!


Pour rester dans le thème, je prends un bananacoco : lait de coco, jus de banane et sirop de coco !! Excellentissime ! Et nourrissant !


La photo qui tue  (surtout ceux qui ne sont pas sur l'île !!) : n'oubliez pas que c'est l'hiver ici... et qu'il fait 28°...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire