samedi 4 mars 2017

Le Bronchard sans broncher

J'ai bien cru que j'allais encore annuler la rando du weekend... Pour cause, un nouveau système, futur cyclone, tout près de nous menaçait de plus en plus. Mais au final, "Enawo" préfère aller voir Mada directement... alors, kenavo Enawo !! En ce vendredi soir, le ciel est superbe...

 

La rando du samedi devait nous permettre d'accomplir deux missions : faire le tour du Bronchard, le piton plat typique juste après Roche Plate, et pour ce faire il faut descendre le kilomètre vertical depuis le Maïdo (et le remonter !!). Et trouver un zazou. Une minuscule peinture faite sur une roche dans le coin de l'îlet.

Il n'est pas encore 7 heures que nous sommes déjà au petit parking, en pleine forêt des Hauts. Il fait bien frais, ça réveille !


Ciel dégagé... le soleil ne va pas tarder...


Une partie de notre parcours (on continue un peu après Roche Plate).


 C'est plus clair ici, on va faire le tour du Bronchard...


La journée commence bien !


Le piton des Neiges, qui a l'air plus bas que le Piton Maïdo...


L'îlet des Orangers, encore à l'ombre de la crête du même nom...


Le gros orage de la veille a bien lavé le ciel et il fait très bon...



Toujours aussi impressionnant ce sentier accroché à la paroi.


Vers le Nord, le rempart qui descend jusqu'à Sans-Souci et le Port.


On se rapproche imperceptiblement, je zoome sur les Orangers.


C'est le moment ou jamais de faire des panoramiques !


La Roche écrite, le Cimendef et le massif Piton des Neiges/Gros Morne.


On commence à bien voir notre destination.

Oui on va faire le tour de ce truc ! C'est plat mais il faut en avaler du dénivelé pour y arriver... quel que soit l'endroit d'où l'on vient !


33 % de la descente : crochet par le point de vue et sa table d'orientation.


On aperçoit enfin la brèche où le sentier se divise en deux.


Le petit passage escarpé et sans garde-corps





C'était une journée à monter aux Trois Salazes !! Mais je suis bien contente de retourner à Mafate après trois mois !!


Vous le voyez, ce Bronchard qui nous appelle ?


Cette feuille de choca vert est savamment disposée pour collecter l'eau d'une petite source, il n'y a qu'à se servir à sa pointe...


L'arrivée à Roche plate se fait par les plantations diverses qui servent aux nombreux gîtes.


Il fait toujours beau !


On repassera ici tout à l'heure, pour prendre de l'eau avant la remontée...


C'est toujours sympa d'envoyer une carte postale estampillée "MAFATE", qui commence son périple à dos d'homme...




Les cases au pied du terrible rempart...


Nous faisons une petite pause grignotage devant une vue plutôt sympathique !



On continue le sentier en longeant les gîtes qui ont chacun une vue plus belle que celle du voisin...


Nous voilà enfin au pied de ce piton plat qui était si minuscule vu d'en haut !


 "Bronchard", du nom du chasseur d'esclaves enfuis, en particulier de l'esclave Anchaing qui a donné son nom au piton d'Anchaing à Salazie...


Au niveau du croisement, le sentier continue jusqu'au fond de la rivière et remonte abruptement jusqu'à La Nouvelle. Nous, on bifurque ici.


Avec un aussi beau temps on va avoir droit à une vue non pas à 180°, mais à 360 !!


Là, c'est en direction de La Nouvelle, îlet Cernot




Attention, la dent du Piton Maïdo prend feu !! Ah non c'est juste le début d'un nuage, ouf...


C'est plein de caillasses mais rien à voir avec le Grand Bénare !


Là, c'est direction Marla et le col du Taïbit...





Je ne sais plus où regarder, c'est magnifique partout !


On continue le tour et on a des vues inédites sur l'intérieur du cirque.


Notre chemin de retour passe au milieu de ces cases et remonte ce rempart par le côté droit... n'y pensons pas et profitons de l'instant présent !


On est absolument seules...


Le Morne de Fourche et le massif du Piton des neiges qui commence à être ennuagé...




 Petit florilège de cascades, alimentées par Carlos il y a 15 jours, et par le gros orage de la veille...








On continue le petit tour de ronde...





Face à nous, le Piton des Calumets






Je reconnais le vertigineux sentier qui descend de Grand Place les Hauts jusqu'à la Roche Ancrée... Fait une fois en descendant... il ne me tente pas en montant !


Sur notre droite, on devine la forêt de filaos qu'on doit traverser au retour et qui mène à la Brèche...


On arrive juste à distinguer les îlets du nord de Mafate et la canalisation des Orangers, Aurère et sa crête... Que de beaux sentiers à parcourir !


Notre tour du sommet touche à sa fin. On constate qu'on n'aura peut-être pas si chaud que ça pour l'effort intense de la remontée, les nuages arrivent avec insistance...


On refait le chemin à l'envers et on s'attelle à notre seconde mission : les zazous !!


On ne les avait pas vus à l'aller, mais au retour, ça y est, bingo !! Besoin d'un petit rafraîchissement quand même, mais on les voit bien !


Oui Sylvie, ils sont bien là !


Maintenant c'est l'heure du pique-nique sur un banc avec vue...


On profite à fond de la quiétude du lieu mais on sait que la partie la moins drôle va commencer !


Passage par l'école pour remplir la gourde d'eau fraîche ; et coup d’œil vers le sommet, ça ne s'arrange pas mais au moins, on ne mourra pas de chaud !


Non, je ne reviendrai pas dans quelques mois pour manger ces goyaviers, je connais des coins bien plus près de chez moi, et faciles d'accès !


Derniers instants de platitude, et à nous les 900 m de D+...


On distingue très bien le fabuleux sentier Dacerle, qui descend du pied du Bronchard jusqu'à la Rivière des Galets... sentier difficile mais si exceptionnel !


Ça a l'air presque facile, vu d'ici... en descente en tout cas !





Euh il était là ce caillou ce matin ??


Le passage vertigineux vu de l'autre côté


Ce sera la dernière photo. Et oui après avoir gravi 25 % on a dû sortir la veste de pluie, qu'on a gardée jusqu'au bout malgré quelques accalmies...


Mais on s'en fiche, on a accompli nos deux missions avec bonheur !

2 commentaires:

  1. Super reportage et oui on en refera des missions ...........pas si impossibles que ça

    RépondreSupprimer
  2. Bravo! et sous le soleil en plus, malgré le temps annoncé!

    RépondreSupprimer