samedi 4 février 2017

Tour de pistes in extremis

Après des mois de sécheresse anormale, ça bouge enfin dans la zone ! Nous voilà en alerte pré-cyclonique à cause de la présence d'une dépression tropicale à quelques centaines de kilomètres de nous. Je suis contrainte d'annuler ma rando prévue dans l'Est car les premières bandes périphériques sont déjà en train d'arroser ce coin de l'île.

Je vais bien trouver un plan B... 
Au réveil, je regarde le radar météo, le ciel, la vitesse du vent et je me dis que je peux aller marcher 2 ou 3 heures dans la forêt des hauts de l'Ouest.
Je saute dans mon short et mes baskets et bingo ! j'ai même la vue au Maïdo !! Par contre on voit que c'est bien chargé à Cilaos...


et Salazie, n'en parlons pas !!


Les touristes auraient-ils eu peur du mot "pré-alerte" ?? C'est bien la première fois que je vois le belvédère désert...


Pas la peine de monter au Taïbit, il n'y a rien à voir de l'autre côté !!


En redescendant, petite pause "panoramique" au kiosque qui a la plus belle vue de toute la côte Ouest.


Il fait encore beau dans les bas...


Je commence donc mon "tour de pistes". Je ne vais emprunter que des pistes ! Piste forestière du Bernica, piste des Tamarins, piste de l’Éperon, piste de St Gilles... L'avantage c'est que c'est large et jamais très loin de la route forestière.


La pluie des derniers jours, la rosée du matin... En un quart d'heure, mes chaussettes sont trempées, juste parce que je marche dans l'herbe mouillée !


C'est le calme absolu. Je repère un cardinal en tenue d'apparat.


J'adore mon nouveau zoom 30x !!


La piste descend lentement et fait des méandres. L'un d'eux permet une vue sur la côte.


Je sens l'eau qui passe entre mes orteils... flic floc à chaque pas... je reviendrai à la saison sèche !


De beaux tamarins des hauts comme toujours, dans ce coin.


Un crochet d'une trentaine de mètres sur une piste de VTT qui file tout droit vers la mer... et oh quelle belle vue encore !


Un creux de ravine sur le côté toujours à l'ombre et bien humide, et les plantes nous font un beau mur végétal.


La rando la plus cool de l'année !

!!

Oh ! Attention !! Du dénivelé à franchir...


Dès que je passe à l'ombre, c'est le rafraîchissement de pieds assuré... En hiver, ce sera sûrement tout givré ici.


Comme moi, l'araignée avait les pieds mouillés, alors elle est partie...



Personne ne passe jamais par ici (il y a des barrières, et les randonneurs ne savent généralement pas qu'on peut faire des circuits sympas avec ces pistes), pourtant on a droit à de beaux panneaux tout neufs...


La principale qualité du tamarin blanc des hauts : il plie, mais ne rompt pas !! Et repart à la verticale après la chute !!


Un petit bout de route. Mais un samedi matin (jour de soldes en plus !!), il n'y a personne.
 Mes chaussures auront-elles le temps de sécher ?


Bientôt, ça va déborder ici !!

 

J'arrive sur une partie de la piste de l’Éperon qui commence à ressembler à de la jungle... mais normalement je dois retrouver la RF bientôt.


D'après la carte et la trace GPS, ça va tout droit. Sauf que derrière ce mur de végétation, il y a une ravine et pas de passerelle ! Je cherche en vain un moyen de descendre mais rien... et comme je ne suis pas sûre de ressortir du bon côté après la ravine, je décide de faire demi-tour. Je retrouverai la RF plus haut !!


En faisant demi-tour, me voilà maintenant face au Nord-Est et aux nuages que la dépression commence à nous envoyer. Effectivement, c'est beaucoup moins bleu le ciel !


J'entends le bruit d'une source, et j'en vois deux qui coulent dans une petite mare. Mais trop de hautes herbes (mouillées) et de rochers (mouillés) pour que je m'y risque aujourd'hui, alors j'use de mon zoom...


Je retrouve la RF, puis fais le petit crochet par le sentier familial de la Tamarinaie, histoire de quitter le béton quelques instants.


La boucle totale fait un peu moins d'une heure. Moi je ne ferai que la partie supérieure, qui reste à proximité de la RF. Mais c'est une très belle portion qui vaut le détour.


Les explications auraient besoin d'un sacré décrassage.


Une petite ravine à franchir


Au final, une boucle de 9 km que l'on peut sûrement agrandir un peu.
J'y retournerai quand les pluies ne seront plus qu'un mauvais souvenir ! Cela pourrait me faire une idée de rando moyenne à guider pour l'asso par exemple.
Je retrouve ma voiture et m'installe pour mon petit en-cas : sandwich au chèvre et thé bien chaud (même s'il n'a pas fait moins de 20° pendant toute la sortie !!).


Finalement, le ciel bleu refait même son apparition !


Si j'avais su, j'aurais pris des grillades, le bois était déjà prêt pour le barbecue !


Je suis bien contente d'avoir pu profiter de ces quelques heures de beau temps.
Parce que maintenant on en a pour plusieurs jours de pluie... passage au plus près mardi !

analyse de surface

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire