lundi 31 octobre 2016

Scout toujours

Le sentier Scout. Un grand classique, mais qui a toujours son petit effet. Et si en plus, on rajoute un crochet vers l'ilet le plus isolé de Mafate, c'est la panacée intégrale ! 
J'ai rassemblé quelques Ovésiens désireux de (re)découvrir ces sentiers. Le départ est brumeux, on est juste en bordure de Salazie et l'humidité de ce cirque arrive à déborder de l'autre côté. Preuve en est, la verdure de cette portion.


Il ne faut pas marcher bien longtemps pour arriver à voir au loin. Les entrées maritimes annoncées sont bien là, mais on sait que Mafate est protégé...


D'ailleurs, le sentier devient rapidement plus sec.


Qu'est-ce que je disais ?


Les nuages ne sont déjà plus qu'un mauvais souvenir. On enlève la polaire. On arrive à voir complètement à l'autre bout du cirque, la ville du Port et ses citernes...


La bonne descente à l'ombre va laisser place à un raidillon ensoleillé, juste en face.


Commence à faire chaud !



Nous voilà à Deux Fesses, la crête qui permet d'incroyables vues alentours...


Si c'est pas magnifique, ça !!?



Le Piton Cabri, qu'on va voir et revoir pendant un moment, à chaque détour de sentier et chaque trouée dans la végétation. Alors arrêtez de me demander ce que c'est !! ;o)


Le rempart du Maïdo est déjà bien ennuagé. On est du bon côté cette fois ! C'est vrai que samedi dernier, je n'ai pas beaucoup vu le soleil !


Suivez le cap !


Au plateau Bémale commence une longue descente sur un tapis d'aiguilles de filaos.


Suivez les flèches !


Surprenants, ces amaryllis ici ! Mais nous ne sommes pas loin d'Aurère qui est très fleuri et joliment aménagé avec toutes sortes de plantes, on peut donc supposer que les graines ont volé ou ont été transportées par des oiseaux...


Alors, c'est le ??? piton ??? Cabri ! Y en a deux qui suivent !


Le sentier descend abruptement car nous devons franchir la Rivière des Galets (oui, toujours elle).


Quelques secondes d'aventure avec cette passerelle un peu instable où on ne doit passer qu'à une personne à la fois.


Maintenant on remonte abruptement jusqu'au plateau et comme par hasard, tous les nuages s'écartent, telle la mer Rouge devant Moïse et nous prenons un bon coup de chaud !


J'emmène la petite troupe découvrir le sentier panoramique. Et effectivement il y a quelques vues pas dégueu.


On voit même la forêt de filaos traversée un peu plus tôt...  avec juste un grand précipice entre nous.


Ilet à Bourse, c'est Ilet à Bourse les Bas et Ilet à Bourse les Hauts. Donc forcément, faut monter...


Un point de vue nous permet d'admirer la trace de la Canalisation des Orangers au loin.


Maintenant on redescend vers les tables pour le pique-nique.





Il y a quand même un gîte, un dispensaire, une école...


Une église de bric et de broc


Un peu de musique s'échappe de cette case qui était le bar, qui a l'air fermé sans l'être (des personnes ont des bouteilles de bière mais on nous dit que le bar est fermé...) le mystère restera entier !


Puis nous reprenons le chemin, sens retour...


On comptait sur un ciel nuageux pour adoucir la morsure du soleil mais ce n'est pas pour tout de suite...


En descente, en plein soleil c'est quand même moins éprouvant !


Le sentier se devine à peine...


Au niveau de la passerelle, nous faisons un détour de quelques dizaines de mètres pour retrouver ceux qui avaient voulu faire trempette, même si le niveau de l'eau est plutôt bas et que c'est un peu vaseux par endroits.


Je rafraîchis mes jambes car maintenant, c'est 3 heures de bonne montée qui nous attendent...


Heureusement que la majeure partie du circuit se fait en sous-bois. Puis à la moitié, c'est enfin la couverture nuageuse qui prend le dessus. On passe en dessous des 20 °C... mais ce n'est pas plus facile pour autant ! On transpire juste un peu moins !


Les derniers kilomètres se feront dans une brume mystique...


Je demande au très vieil arbre de m'insuffler quelques parcelles d'énergie pour finir le dernier raidillon...


Une fois sur le parking, nous nous engouffrons dans une voiture pour attendre les derniers à l'abri du froid. Encore une belle journée en bonne compagnie !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire