samedi 15 octobre 2016

Chaud devant (et sur les côtés !)

Mes cours de self défense reprenant demain dimanche, je pars me promener ce matin avec quatre Ovésiens. Cette fois-ci, pas trop de route avant d'atteindre notre point de départ : Dos d'Âne. En fait c'est ce que j'avais voulu faire en janvier dernier, mais le niveau de l'eau était trop haut et j'avais dû rebrousser chemin au troisième gué. Après plusieurs mois de sécheresse, la rivière est de nouveau basse, et les gués ont tous été retapés en prévision du passage du Grand Raid le weekend prochain...

On commence la marche à 8 h du matin et même à 900 m d'altitude, il fait plus que bon. Le sentier a été bien débroussaillé depuis la dernière fois...


Nous commençons une longue descente, dans le sous-bois et à l'ombre ; le rempart d'en face ne peut pas en dire autant ! La canalisation des Orangers est déjà en surchauffe !


 On voit jusqu'à la ville du Port.


Quelques parapentistes perdus, en train de tester les thermiques mafatais...


Une fois arrivés en bas, après une échelle et des passages un peu "escalade", nous voilà au niveau de l'eau. Il commence à faire chaud... C'est très gais que nous commençons la petite série de gués (jeu de mots maître Capello).
Mais avec une météo pareille et un paysage de cet acabit (mais où va-t-elle chercher tout ce vocabulaire ???), comment ne pourrions-nous pas être gais ?


Il y a bien le fait que l'une des marcheuses se retrouve avec une chaussure de rando sans semelle... ah oui on n'avait pas remarqué l'état "en bout de course" des chaussures, et les sols réunionnais ne pardonnent rien... mais ni une ni deux elle tente une réparation de fortune. On va voir si ça tient...


La réparation de fortune ne tient pas, il faudra marcher sans semelle ! Heureusement nous n'allons pas trop loin. Nous passons devant le barrage et attaquons le mini raidillon. Le soleil cogne...


Nous voilà au petit bassin sous la passerelle d'Oussy. Le sentier continue dans Mafate mais c'est ici que nous nous posons.


La passerelle et le bassin, eau fraîche mais surtout, un bon courant d'air dans ce défilé...


Il y a pourtant du monde qui arrive à se baigner, pour aller voir la jolie cascade qui se cache derrière les rochers (visible seulement si on prend un bain !)


Nous pique-niquons là, dans le vent et le soleil. Puis demi-tour. On compte bien sur des nuages pour nous aider dans la dure remontée vers Dos d'Âne... mais ça m'a l'air plutôt mal barré !


Soudain le ciel prend une allure zébrée...on dirait même que ça se couvre ; mais au sol, on frôle les 30 °C !

 



Question posée à Actus Météo 974 : ce sont des altocumulus undulatus !




La tentation est trop forte, deuxième arrêt "trempette". Les 3 courageux de tout à l'heure replongent pour un massage des épaules ; Clarinette et moi-même nous limitons l'immersion aux genoux, mais l'eau ne nous semble finalement plus si froide. Serait-ce parce que l'on est en train de cuire sans s'en rendre compte ?


Je dois malheureusement sonner le rappel de mes troupes. On a la partie la moins drôle à faire ! Ben oui, faut remonter tout le rempart... et plus un seul altocumulus undulatus pour nous atténuer le feu du soleil... (essayez de placer ce nom de nuage deux fois de suite hein !!)


On ne peut pas se tromper. Quoique : nous, on va à Dos d'Âne !!


Là, c'est chacun pour soi, et la transpiration pour tous ! Qui c'est qui m'a foutu une chaleur pareille ?


Heureusement que c'est magnifique superbe merveilleux extraordinaire parce que... c'est vraiment hard !


Après une montée qui semble interminable à tous (surtout les passages en plein soleil) on commence à retrouver nos repères, la vue sur le Port... le passage près des bambous... je n'ai plus d'eau... et j'ai soif... trop soif... et j'ai chaud... et j'ai pas mon chapeau...


On finit par arriver... et rien ne pouvait nous faire plus plaisir qu'un robinet d'eau fraîche juste à l'arrivée !!


Donc une petite mise à jour s'impose ; maintenant il faudra :
- prévoir une bouteille d'eau supplémentaire
- penser au chapeau
- partir plus tôt
- partir de plus haut
parce que maintenant il refait chaud !

1 commentaire:

  1. Merci pour ce compte-rendu précis, complet, fidèle et spirituel, agrémenté de superbes photos du non moins superbe panorama. C'est comme si on y était !.................. Ah, mais oui, en fait, on y était !
    A bientôt pour d'autres folles aventures dans notre île intense, vibrante, splendide, paradisiaque, inespérée... (ne rayez aucune des mentions puisque aucune n'est inutile, mais juste le reflet exact de la chance extraordinaire de nous avons de vivre ici !)

    RépondreSupprimer