dimanche 17 juillet 2016

Rando-addict

Et oui c'est terrible, à peine une rando terminée, que déjà je pense à la suivante !
Ce matin, pour monter au Maïdo, je prends le bus de 6 heures. Contrairement à Cilaos où le bus était passé avec 15 minutes d'avance, ce matin le bus a eu 1 h 05 de retard ! Et on nous dit en plus que c'est parce que le chauffeur avait oublié de se réveiller... dire que je m'étais levée à 4 h 30  !

C'est donc à 8 h seulement que nous sortons du bus, il fait 3 degrés et des rafales de vent nous glacent le sang. Heureusement, il y a plusieurs centaines de mètres en montée, histoire d'activer la circulation et de commencer à se réchauffer !


Après la lande et les genêts en fleurs, voilà la vue sur Mafate et le début du fameux "kilomètre vertical". Quand on aime on ne compte pas, je vais faire l'équivalent de 2,5 kilomètres verticaux... oui moi j'aime la descente ! C'est la gravité qui fait tout !!


Il faudra passer à gauche de cette crête sombre au milieu (crête des Orangers)...


Il y a du vent mais il fait déjà moins froid que tout en haut. Me voilà juste sous le piton Maïdo.


Je commence enfin à me réchauffer : avoir attendu 1 heure le bus puis être assise une autre heure dedans, sans chauffage, je commençais à me les geler !


Petit crochet inévitable par le point de vue. Le Piton des Neiges fait face au Grand Bénare et entre les deux, Tête de Chien.


Zoom sur La Nouvelle où j'étais avant-hier.



Depuis peu, les panoramas s'affichent en petit sur le blog, je ne sais pas pourquoi, dommage...


Je fais une pause à la Brèche puis continue de descendre. Les pêchers sauvages sont en fleurs. Zut, moi qui avais prévu de cueillir des feuilles pour faire du vin de pêche ! Faudra que je revienne dans deux ou trois mois !


La descente continue assez fortement en longeant ou traversant la ravine.


Certains passages qui avaient souffert des dernières pluies ont été totalement refaits. Beau travail !


Devant moi, le rempart traversé par le sentier que j'emprunterai plus tard. En plein soleil ! D'ailleurs, il fait meilleur, j'ai déjà enlevé les épaisseurs et même les jambes amovibles de mon pantalon.

 

 Un œil noir blanc te regaaaarde !



Petit coup d’œil en arrière, sur le chemin parcouru en une paire d'heures depuis le sommet. Le plus dur en termes de dénivelé est fait.


L'avantage de cette rando en hiver, c'est que les escaliers sont encore à l'ombre vers 10 heures !


Oups j'ai parlé trop vite...


Je prends de l'eau au robinet de l'îlet des Orangers et continue la descente... De plus en plus de nuages dans le ciel, je ne vais pas mourir de chaud si ça continue. Ça serait bien la première fois sur ce parcours !!


J'ai déjà faim, je fais donc une pause à l'endroit habituel, près du captage Grand Mère. Cette fois-ci, je ne trempe pas les pieds dans l'eau, trop froide ! Et une petite brise qui s'engouffre dans le défilé... je repars direct !


Je rejoins vite la canalisation des Orangers. Le ciel est mouvementé, par endroits il y a des rafales de vent dignes d'un bon mistral ! Il y a même quelques ondées localisées... mais je suis du bon côté !
Ah oui, là-bas il en tombe une bonne... j'espère ne pas finir sous la pluie !


Je sens même des gouttelettes transportées par le vent fort !


J'avance inexorablement...le paysage défile... Les nuages disparaissent aussi vite qu'ils étaient arrivés...


Par contre, le vent lui continue de plus belle !! Je peux dire que j'ai une coupe "dans le vent" hi hi hi


C'est même plus dégagé que tout à l'heure, et le soleil se fait bien sentir. Je remets un peu de crème solaire.


Je croise de nombreux groupes qui vont passer la nuit dans le cirque. Puis au détour d'un virage, la jolie vue sur la Rivière des Galets et la piste 4x4. Il me reste une petite heure de marche...


Un manguier déjà en fleurs !


Passage arrosé de la cascade Flamant, en été on en rêve mais en hiver, c'est moins utile !!


Je dis au-revoir à Mafate, à la prochaine ! Ça ne saurait tarder :o)


Le sentier passe de l'autre côté de la montagne, vue sur la baie de St Paul, il reste environ 30 minutes de piste en terre pleine de cailloux.


C'est où et quand, ma prochaine rando ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire