mardi 7 juin 2016

Minimum vital

Il y a des weekends où il est difficile de planifier une rando à la journée ; mais on a toujours moyen de caser une paire d'heures de marche ! 
 Car comme le dit l'adage, quand on veut, on peut.

Ce fut le cas samedi dernier. Entre le marché, le coiffeur, la micronutritionniste, la préparation des plats pour le pique-nique du dimanche, le cours de self-défense... j'ai réussi à dégager le temps nécessaire à la boucle qu'avec Pat, on avait nommée "par les hauts, par les bas". Cela fait 6 ans que je n'y ai pas mis les baskets, alors que le départ est à 10 min de chez moi !

La boucle commence par le bas du sentier Macabit, un sentier vieux de trois cents ans, qui était pavé dans le temps (l'un des 3 seuls sentiers permettant de relier St Paul et les hauts). Mais plus une seule trace des vieux pavés... la construction d'une ligne à haute tension a nécessité le remplissage des ornières et des trous, pour le passage des bulldozers. La progression en est d'ailleurs plus facile !



Plus loin, c'est carrément un boulevard, large et bordé de deux murets !! Plus rien à voir avec le petit tracé étroit, chaotique et herbeux que l'on a connu.

 

Après une montée régulière pendant 3/4 d'h, le passage d'une ravine à sec et d'un croisement qui mène à de récentes habitations, on finit par retrouver le sentier d'origine :

 

Il y a d'ailleurs quelques beaux panoramas sur l'ouest et la ville du Port :

 
Le sentier étroit ne dure que quelques centaines de mètres ; la forêt disparaît et laisse place à un genre de savane ; c'est bientôt la fin de la montée ; en  moins d'une heure, on est passé de l'altitude +5 m à +413 m !

 

À partir de là, c'est tout plat, on rejoint un moment la D4, on passe devant l'école de Bellemène et on bifurque au chemin (béton) Morel, qui descend assez raide au milieu des habitations aux beaux jardins, puis c'est le chemin Cassis et enfin on récupère un autre bout de sentier pavé qui, lui, a été réhabilité. 

 

Il se met à tomber quelques gouttes pendant 10 minutes, les pavés glissent, je fais gaffe, puis revoilà le soleil. Je suis maintenant sur la partie "montée Hibon" ou chemin pavé Bellemène que je connais bien pour venir régulièrement y faire de la marche cardio.
Jolie vue sur l'étang de St Paul...

 

Une fois en bas, je n'ai plus qu'à suivre la route plate du Tour des roches, avec ses papyrus, ses poules d'eau, son eau cristalline et froide, ses cocoteraies, bananeraies et vergers de manguiers...

 

 
 

En 2 heures, j'ai fait la boucle de 10 km et rejoint le moulin à eau, un ancien moulin à manioc du 19e siècle. Ma voiture est à peine plus loin.


Quelle chance d'avoir tout ça à portée de pied main !

1 commentaire:

  1. Toujours aussi magique Sophie, merci de nous faire voyager.

    RépondreSupprimer