samedi 21 mai 2016

Retour dans Mafate

Le récit du voyage aux Seychelles est presque finalisé, mais il vous faudra encore patienter un peu. Alors je vous propose de nouvelles images dans Mafate !
Partie pour une rando seule dimanche, je me suis retrouvée avec 4 comparses ce samedi !
Le but était une reconnaissance d'un circuit entre Deux-Bras et îlet à Bourses.
Le 4x4 nous dépose à 8h30 à la fin de la piste carrossable.
Oui oui ce sont bien des polaires et des manches longues ! Pendant que je mourrais de chaud aux Seychelles, la Réunion a perdu plusieurs degrés et ce n'est pas du luxe !


Il fait un peu frais dans le fond de la rivière... à l'ombre... petite brise...


Et quand il faut tremper les pieds pour traverser la rivière, on est électrisé !!


Heureusement, la montée va commencer et nous réchauffer !


D'ailleurs j'ai très vite plus froid du tout !



Pour l'instant on suit le GR sur le rempart côté ombre. Devant nous, la petite "dent" du Piton Maïdo dont tout le monde va se souvenir désormais !


Comme après toute bonne montée, on a droit à une bonne descente. Mais petit problème ombre/lumière sur la photo que j'ai tenté de corriger avec un filtre "contre-jour"...


On devine le barrage (par lequel on redescendra) et même la passerelle par laquelle on va passer.


Mais si, la passerelle, là !


En attendant, on traverse quelques miniplateaux où des goyaves presque mûres et des jamblons au même stade sont légion.


Vue inhabituelle, c'est la première fois que je passe par là !


Nous voilà à la passerelle. On jette un coup d’œil en bas à droite,


puis à gauche. Belle hauteur !


Je me spécialise dans les selfies à 5...


Une idée de la taille de la passerelle...


De nouveau un raidillon, puis un nouvel "ouvrage d'art" pour randonneurs.


Nous finissons par rejoindre le sentier classique qui va à Cayenne. Derrière nous, la passerelle est déjà loin.


Quelques signes de civilisation


La jolie pyramide du Piton Calumet, alors que le Maïdo est déjà dans les nuages.


On prend à droite.


Petit détour par le point de vue près du camping.




C'est reparti pour des escaliers !


Une fois de plus, je privilégie un petit sentier moins fréquenté. L'occasion de voir un champ de haricots verts et son épouvantail qui n'épouvante personne.


On distingue bien la trace presque horizontale de la Canalisation des Orangers.


Les croisements se succèdent...


On emprunte un sentier de découverte comportant quelques panneaux explicatifs sur les oiseaux du coin. Ils sont quand même un peu fatigués (les panneaux, hein, pas les oiseaux !!).


Nous voilà enfin à la dernière intersection qui va nous éloigner du GR : "par plateau Gousse"


De nouveau un bon dénivelé à avaler ; une fois sur le plat, sous une belle forêt de filaos, on s'arrête enfin pour avaler, cette fois, nos repas.


La prochaine fois, il faudra continuer par là pour redescendre puis remonter vers le fameux ilet à Bourses. Mais il nous faudra prévoir un peu plus de temps.


Maintenant ce n'est que du plaisir : une descente constante vers le fond de la rivière. 




On arrive très vite en vue de la rivière.


On découvre des cascades qui ont réapparu à cause des bonnes pluies des mois derniers.



 Ici, les rochers qui permettent de passer à pied sec sont toujours en place, on ne perd pas de temps à se déchausser et rechausser...


On poursuit la descente au fil de l'eau. Il souffle un vent à peine chaud...


On prend le temps d'une pause sous la passerelle empruntée le matin-même.


Puis c'est le tunnel hyperventilé,


le crapahutage entre les gros rochers, la recherche du balisage parfois, le trempage des pieds 6 ou 7 fois car il n'y a plus de gué "pied sec",


et le retour sur la dernière partie, entre la Porte et le 4x4.


Voilà, c'est fini. 15 km et 1 600 m de D+ et -, pas mal pour une reprise. Petite consolation pour mes camarades qui n'ont pu faire le Piton des Neiges pour cause de mauvaise météo.
J'ai déjà envie de retourner dans Mafate ; c'est grave, Docteur ?

1 commentaire:

  1. Je vois, tu as bien retenu la leçon: ce sont des haricots verts, pas des pommes de terre!
    Jolies photos, comme d'hab,qui me donnent aussi envie de repartir: on y va quand?

    RépondreSupprimer