mercredi 4 mai 2016

Par la fenêtre

Premiers jours de vacances depuis le 4 janvier... Plein de choses à faire, celles que l'on repousse toujours quand on bosse. Mais avant le départ pour douze jours de plongée aux Seychelles (encore !!), je pars faire le plein de rando.
Je retrouve un groupe d'ovésiens au Tévelave, mais la pluie fine et le vent à l'horizontale nous obligent à annuler. M'en fiche, je vois qu'il fait beau au Maïdo, je fonce !
Effectivement, on voit bien les nuages dans les bas alors qu'il est à peine 9 heures du matin...


Comme il est déjà un peu tard, je décide de faire le sentier du rempart qui permet d'époustouflants points de vue :



Mmmmh... il n'y a pas que dans le sud qu'il fait moche, le nord est bien chargé aussi...


Cette rando commence par une belle descente en bord de falaise...


On passe régulièrement sous l'ombre des arbres, en l'occurrence des tamarins blancs des hauts envahis de barbe de St Antoine.


Quelques vestiges du terrible incendie de 2010.



Mafate dans toute sa splendeur !



Mais en regardant derrière moi, pas possible, les nuages sont déjà là ! C'est quoi, ce temps ?


Je continue à avancer. Les bâtons donnent la mesure de la différence d'altitude entre moi et le fond... Ne pas s'avancer trop près du bord...


J'arrive à mon arbre préféré. Celui qui a su braver tous les cyclones...


La brume arrive bien vite. J'hésite un peu à poursuivre, mais l'envie de rester en forêt est plus forte que tout !


Et puis, tout est question de point de vue... Si je me retourne, c'est bien non ?


Ceci dit, les sommets sont de moins en moins visibles... on distingue cependant encore la dent du piton Maïdo, mais plus pour longtemps...



Le sentier fait de plus en plus de détours dans la forêt et ses troncs effondrés.


Bien, cette fois c'est sûr, je n'arriverai pas à la Fenêtre à temps pour voir la vue... même en pressant le pas.


Et là je me dis que j'aurais mieux fait d'aller à Mafate !


C'est l'heure de la pause, j'en profite pour goûter une nouvelle recette de barre énergétique : des amandes et des cacahuètes "nature" que j'ai grillées à sec à la poêle, du coco râpé, des pruneaux et du miel pour coller le tout, sans oublier quelques pépites de chocolat car je suis choco-addict.


Et c'est très bon !
La descente se poursuit avec quelques variantes : des montées !

 

Parfois quelques obstacles nous rappellent qu'il faut toujours rester vigilant.


Je ne serais pas étonnée de voir surgir des elfes ou des gnomes...


Un rare point de vue me permet de constater l'étendue des dégâts : les nuages sont en train de gagner la partie !


J'arrive quand même à zoomer sur les Trois Salazes.


Pour l'instant, dans le fond de Mafate, le soleil donne !


Avec cette photo on voit bien ce que cherchaient les esclaves en fuite quand ils s'installaient en "ilet". Il leur fallait un plateau difficilement accessible par les chasseurs d'hommes et leurs chiens. Mais aussi une source.


Le sentier s'enfonce inexorablement dans le sous-bois et la descente est de plus en plus franche.


Me voilà au bout d'une paire d'heures au premier croisement et je prends à droite.


Il ne faut pas louper la petite trace qui part sur la droite et nous mène à un miniplateau, bien envahi d'herbes et de fougères. La vue n'est pas au rendez-vous non plus, mais ça je m'en doutais !


Je me pose là et mange mon pique-nique, attendant une éclaircie qui ne tarde pas à venir :


J'attends qu'il soit midi pour repartir, poussée par les gouttelettes de pluie qui commencent à tomber. Plus je monte, et plus ça se gâte ! Vers 13 h je suis obligée de sortir mon petit blouson déperlant. Il fait juste frais.
Vais-je retrouver ma voiture dans ce brouillard digne d'un mois de Novembre dans les régions les plus défavorisées climatologiquement ? (Vous remarquerez mon tact, je n'ai cité aucune région en particulier... Que chacun y mette celle de son choix !)


Après les deux heures et demie de remontée, je ne suis plus très loin du parking, on dirait que ça se lève enfin ! Disons qu'il ne faut pas être trop difficile.


J'ai retrouvé ma voiture sans problème. Il ne me reste plus qu'à redescendre préparer ma valise pour les vacances ; j'espère que le temps aux Seychelles sera plus clément !

1 commentaire:

  1. Fallait m'emmener pour avoir beau temps :)
    Bon voyage, amuse-toi bien!

    RépondreSupprimer