samedi 19 mars 2016

Une boucle à Cilaos

ça alors... en pleine saison sèche l'an dernier, j'avais fait cette boucle à Cilaos en plan B après de bonnes pluies, et on n'avait pas vu grand chose... Et aujourd'hui, en pleine saison des pluies, on a eu un temps superbe, sans boue, sans averses ni brouillard !! Et goyavier sur le gâteau patate, il faisait même 17 °C à 8 h du matin ! On avait oublié ce que ça faisait...





Alors voilà...



On descend par le chemin des porteurs... on ressent bien la petite fraîcheur dès qu'on se retrouve à l'ombre... on "kiffe grave" !


Mon dernier passage ici remonte au 28 décembre... Avec toute l'eau tombée du ciel depuis, le cirque est bien vert.



Les cascades ont retrouvé leur vigueur


Ravine Ferrière, quelques galets dépassent encore, ouf !


Mais pour la cascade Bras Rouge, autant se déchausser tout de suite. L'eau est vraiment froide, c'est saisissant.


On attaque la première bonne montée et on en prend plein les yeux.


On se perdrait presque dans ces hautes herbes !


Ici, Cilaos disparaît à la vue, seule l'église se devine encore, petite virgule blanche dans le paysage.


Le réveil matinal et les innombrables virages sont déjà oubliés... on profite...


On devine un minuscule personnage en train de descendre en canyoning (sortez la loupe !)


 Le ciel voilé à ce moment-là atténue un peu la chaleur qui ne demande qu'à monter en flèche. Les mini-descentes et mini-montées s'accumulent.


Il y a de nombreuses occasions de faire des pauses pour se rincer l’œil...


Le panoramique qui va bien...


Comme on a bien monté, on redécouvre la ville sur son plateau.


Il faudrait être difficile pour ne pas apprécier !


Le sentier déroule tranquillement entre ombre et grosse cagne...


Petite partie sans garde-corps, naturel ou artificiel, alors soyons attentif ! Je n'ai pas prévu de rejoindre le fond de la rivière en ligne droite !


Quand on se retourne et qu'on voit sur quoi on a marché, on a le droit de sentir quelques frissons ! Z'êtes sûrs que ça tient bien ?


Le moment vertigineux de la rando ; pluies et éboulis ont bien fragilisé le sentier tout en gravillons qui ne demandent qu'à filer sous nos pas... 


Quelques bonnes montées et descentes plus tard, on tourne au niveau d'une ravine, Zaza veut nous montrer la "cascade cachée". Que de mystères... Une trentaine de mètres plus loin, voilà une première cascade, pas cachée ; on a droit à de belles éclaboussures fraîches !


Il suffit de traverser l'écoulement d'eau et là, stupéfaction ! "Amazing" !! Une cascade en technicolor !


Mousses vertes et dépôts ferrugineu-neux...




Ici se rejoignent la ravine Coin (à gauche) et la ravine Gobert (à droite)...


On pourrait rester indéfiniment ici tant la température est agréable et le son de l'eau est mélodieux.


Un peu plus loin, le croisement qui permettrait de rejoindre Mafate par le col du Taïbit. Mais c'est une autre histoire...


Nous devons maintenant redescendre jusqu'au point de pique-nique...



Et nous y voilà ! Encore un endroit enchanteur !

Une jolie chute d'eau glisse avec délectation sur la roche polie...



Tout est dit...


Les marcheurs arrivent petit à petit, certains, dont le sang doit contenir de l'antigel, se jettent à l'eau...


Moi, je me jette juste au pied de la cascade et c'est déjà pas si mal.


 La preuve par l'image : je n'aurai qu'un seul mot : glagla.


Presque 13 heures, on voit toujours le ciel bleu, pas de brouillard... on n'aurait pas pu rêver mieux !


C'est l'heure du punch et du sandwich...




 Argh il faut lever le camp et se remettre à marcher sur la digestion ! Et en plus, ça n'en finit pas de grimper ! Et le soleil qui tape de plus en plus !! On rejoint la route d'Îlet à Cordes que l'on traverse pour récupérer la dernière portion de sentier...


Les premières brumes font enfin leur apparition. On a failli attendre !


Cette dernière partie finit enfin de monter, pour devenir plus ou moins plate et entamer une légère descente. On retrouve une relative fraîcheur en sous-bois...


Cilaos n'est plus très loin...


Il ne reste plus qu'à traverser la dernière ravine


Puis la dernière petite portion en sous-bois, et la boucle de Cilaos est bouclée !


Une journée parfaite. Une journée à Cilaos...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire