samedi 21 novembre 2015

Colorado sans Grand Canyon

Demain, nous allons aux 50 ans d'un ami (ouh là, pas bon pour les bourrelets ça !!) alors il fallait que je me trouve un circuit aujourd'hui qui me fasse me dépenser :o)
J'ai jeté mon dévolu sur un sentier dans le Nord : de la Redoute au Colorado.
L'intérêt c'est que j'ai très peu de route car le départ est juste à la fin de la route du Littoral avant d'entrer dans St Denis.
Parking devant le stade de la Redoute.  Le début du sentier est joliment aménagé. Il est 7h30 et il fait déjà chaud !


Petite rando qui décrasse bien. Par contre le dénivelé positif c'est plutôt 700 m d'après randopitons et confirmé par mon sports tracker...


On arrive en bas des rampes qui mènent au village de La Montagne. Une sculpture en bois de goyaviers, pour simuler les Fous quand ils ont enfin terminé leur Diagonale, avec 160 km dans les pattes et plus d'un Everest en dénivelé ??


On passe sous le pont Vinh-San


Et la montée commence.


Très vite, avec les lacets et les hautes marches, on prend de la hauteur.




La forme caractéristique du Pic Adam.


La route de la Montagne n'est jamais très loin.



Cette ascension me fait penser à la rando par Platteklip Gorge pour monter à Table Mountain que j'ai faite en avril dernier (voir ici et chercher "Jour 1") : on est juste au-dessus de la ville, on a la vue sur l'océan, le sentier est à flanc de colline, on passe sous les câbles du téléphérique,  on a le soleil qui nous cuit d'un côté et la roche surchauffée de l'autre côté :o))


On distingue les cases dans le fond de la Rivière St Denis, encore à l'ombre


De temps à autre, une partie ombragée, ou plate, ou les deux ! Mais ça ne dure pas longtemps. Il fait une chaleur à crever !


Moi qui comptais sur l'habituel vent du chef-lieu, ou à défaut, sur ses nuages, c'est loupé !


Les lacets avec de gros blocs s'enchaînent...


Et toujours ce soleil !


Un gros filao donne un air méditerranéen au sentier, avec ses aiguilles


Commence alors une partie en sous-bois, plus large et moins abrupte.


Je sens tout à coup comme un bien-être, une fraîcheur presque, oui il y a de l'herbe, des pierres moussues, de la terre grasse !!



Il fait bon. Ici, les filaos ont l'air alignés...


Bucolique sous-bois automnal, avec son tapis de feuilles mortes. Sauf que pour nous, c'est plutôt l'été !


Je comprends mieux pourquoi j'ai moins chaud. Je suis à 550 m d'altitude ! Le régal !


Quelques beaux spécimens



Ici, des marches ont été récemment installées.


On débouche sur un genre de route forestière. Un dernier effort... Je ne sais pas du tout ce que je vais trouver...


La route est presque plate, bordée de goyaviers. Au loin, un rempart...


Mais on dirait bien le coin de la plaine d'Affouches, avec la trace de la route forestière !



C'est là-bas, dans le fond, que se cache l'ilet à Guillaume...


De l'autre côté de la rivière il y a un sentier jumeau de celui que je suis en train d'emprunter, le sentier de l'ONF ou de la Providence. Je ne l'ai pas encore fait non plus...


Voilà les dernières marches, pour être sûr de bien faire travailler le cardio, au cas où on aurait lambiné...


La vue est plutôt sympa !


Le robinet étant à sec, je continue un peu pour en trouver un autre et aussi pour visiter ce coin où je ne suis jamais venue. C'est un lieu très prisé pour les pique-niques familiaux dominicaux.


De nombreux aménagements sont disponibles gratuitement, et au frais !


Un exemple, un genre de parcours de Tarzan pour les enfants. C'est désert ! Et oui le samedi, ce sont les supermarchés qui sont bondés...


Un point de vue est aménagé.


Je dépasse le portail et découvre des pelouses immenses.


Je trouve un robinet, puis m'accorde une petite pause grignotage, dans la brise marine. Pei-narde !


Il y a quand même quelques personnes venues profiter des infrastructures.


Dernier coup d’œil sur la montagne avant d'entamer la descente.


Dommage, il faisait super bon ici !


Je croise les personnes dégoulinantes de sueur que j'avais rencontrées à l'aller ; je préfère finir par la descente, surtout avec cette touffeur qui me saisit dès que je me retrouve vers les 500 mètres !


L'été est bien arrivé, c'est pas moi qui le dis, c'est le flamboyant...


Pari tenu, 1 500 kcal en 3h10... à moi la tarte au Maroilles demain !!

2 commentaires:

  1. Toujours aussi clair, détaillé et avec de belles images. Lien rajouté à la fiche. Merci de ces coups de main.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jean-Paul ! C'est grandement grâce à vous et votre fameux Randopitons :o)

      Supprimer