lundi 28 septembre 2015

Suivez la guide !

Nous accueillons pour 15 jours une Allemande (celle chez qui Pat a été hébergé en mai pour l'échange entre collèges). Ce weekend je devais donc trouver de l'occupation pour Cornélia, qui est déjà venue 2 fois sur l'île, ne marche pas trop, ne veut pas plonger et n'est pas spécialement attirée par la plage et le lagon...
Samedi nous tentons le coup du côté de Cap Noir, le meilleur rapport "effort / vue sur Mafate". En 15 minutes de marche sur du plat, on arrive à un spectaculaire point de vue.


En plus, sans faire exprès, on tombe un jour où l'ONF et le Parc national de la Réunion ont organisé une "lecture de paysage" avec deux agents qui disposent de cartes et d'une longue vue, et qui répondent à toutes nos questions sur l'île !


Après plus d'une demi-heure très instructive, nous continuons le sentier vers la roche Verre bouteille.




 Ça change de la Basse-Saxe toute plate, hein ??!!


La longue vue de l'ONF nous a permis de repérer une cascade dans le Bras Détour, qu'on ne soupçonnait pas...


Nous arrivons sur la crête, l'Ouest est déjà bien embrumé.


L'après-midi, on décide d'emmener Cornélia respirer les embruns au niveau du gouffre de l'Étang-Salé.


Il y a un vent très fort, la mer moutonne, je l'ai rarement vue aussi grise ici !!







D'autres entailles dans la lave forment de nombreux gouffres supplémentaires où l'eau bouillonne.


Dimanche, direction l'autre bout de l'île : le Sud sauvage. Toujours du vent et une mer agitée.


Nous allons visiter le jardin des parfums et des épices. Nous sommes accueillis par des griffes du diable.


Le lapinou apprivoisé du jardin se régale d'une feuille de bananier.


Sous la varangue, de la vanille en train de sécher.


Nous flânons en attendant le guide.




Cette planche graduée est un calibreur pour gousses de vanille.





Notre guide Didier commence la visite en nous montrant des fleurs de giroflier. On devine déjà la forme de ce qui deviendra un clou de girofle.


Puis il nous explique la différence entre le palmiste (endémique) et le palmier (exotique). Le palmier pousse très vite alors qu'un palmiste de 8 ans ne permet d'avoir une salade que pour 2 personnes...



Le tronc du palmier est très caractéristique.


Qui s'y frotte s'y pique ! Les rats ne peuvent pas grimper manger le cœur.



Chacun se protège comme il peut. Celui-ci s'en sort très bien !


Les fruits du jacquier.


Quelques ananas requin, appelés ainsi en raison des dents acérées sur leurs feuilles.


Des petites bananes roses.




Le safran péi, ou curcuma. Contre les douleurs articulaires, ou comme antimicrobien, prendre une cuillère à café de curcuma en poudre, un peu de poivre (pour optimiser l'absorption) et du miel, et mélanger le tout dans un verre d'eau...


De la famille des aubergines...


 

Une production qui revient lentement au goût du jour... le cacao !! Vous m'en réservez quelques tonnes svp !




Du plus bel effet, tel un bijou dans son écrin, c'est... c'est.... vous donnez votre langue au chat ?


une noix de muscade ! Attention, à fortes doses, elle a des pouvoirs stupéfiants, euphorisants et toxiques. 5 à 10 g entraînent un état narcotique. Un surdosage (20 g) peut entraîner la mort... Heureusement qu'on n'en met pas autant sur nos gratins !


La noix de muscade dans son arbre.


En grattant la partie rouge (macis), on sent déjà fortement son odeur caractéristique.


Concentration d'orchidées sur ce tronc




Un très très vieux pied de letchi, envahi de fougères "nid d'oiseau"


Les bourrelets dans l'écorce ont fait apparaître une forme de visage, appelée Quasimodo... Étrange n'est-ce pas !


La rose de porcelaine qui a plus l'air d'être en plastique...


Magnifique liane de jade



 La visite terminée, nous n'avons que quelques mètres à faire pour rejoindre la ferme-auberge Guimard où j'ai réservé le déjeuner. On attaque fort : 5 punchs : mûre (excellent), coco, mangue, passion et tamarin. Et des beignets maïs comme amuse-gueule.


L'entrée, c'est la fameuse salade de cœur de palmiste frais... Mmmmh ce petit goût de noisette fraîche...


Puis viennent un coq au combava et patates douces rôties (succulent), un porc au chou palmiste et des achards de chou vacoa. Les végétariens ont droit à un plat à base de crevettes ou poisson.


Pour finir, un gâteau banane pas du tout étouffe-chrétien, nappé de gelée de romarin. Tout cela avec le vin, le café et le rhum arrangé, pour seulement 25 euros, c'est décidément une très bonne adresse !
Une balade digestive s'impose quand même. Direction, le vieux port du Tremblet. La mer est forte.




La plage formée par l'éruption de 2007 ; entre la coulée et la plage, la Réunion (et donc la France) a gagné 45 hectares !




Baignade interdite, mais vous l'aurez deviné...




1 commentaire:

  1. Ben voilà comment faire des activités ensemble à La Réunion, sans avoir besoin de partir en vacances ;)

    RépondreSupprimer