lundi 22 juin 2015

Cuiller et sac de rando

Je ne pouvais quand même pas écrire "Fourchette et sac-à-dos", quelqu'un y a pensé avant moi !!
Donc une fois n'est pas coutume, un peu de cuisine sur mon blog avec une recette pour les gourmands qui veulent avoir la conscience tranquille...
Mais pourquoi ??? Parce que la météo s'annonçant enfin clémente pour ce dimanche, j'ai une belle grosse rando de prévue, celle qu'on appelle "le kilomètre vertical"... Vu mon manque d'entraînement depuis plusieurs mois, il me fallait une source d'énergie importante et efficace, sans être trop sucrée car ça donne soif et ça provoque l'effet inverse de celui escompté (une histoire de trop de sucre dans le sang, d'insuline etc. qui donne un coup de mou).

Je me suis donc adressée à mon coach personnel (accessoirement, le secrétaire de notre asso de plongée !), Kevin. Depuis un an il est tombé dans le régime "paléo". Les curieux chercheront sur Internet....
La recette du jour : barres énergétiques. Mixer 250 g de noix/noisettes/amandes/noix de pécan/sésame... (ce qu'on veut) avec 200 g de fruits séchés (j'ai pris pruneaux d'Agen et papaye séchée) et 100 g de morceaux de chocolat noir.


Mélanger le tout, rajouter 2 œufs entiers. Déposer en couche d'1,5 cm dans un moule à tarte. Cuire 25 minutes à 200 °C.


Couper des morceaux et faire refroidir. C'est très bon et ce n'est pas du tout "trop sucré" comme les barres du commerce... À savoir maintenant si c'est efficace...


Pour le vérifier, je pars avec ma copine Martine pas loin du Maïdo. On voit jusqu'à la côte (St Gilles). Il ne fait pas si froid que ça.



Le mauvais temps du Sud n'est pas prévu pour nous rattraper avant un bon moment, on en profite.


Comme toujours, il fait chaud de ce côté du rempart. On commence à regretter d'avoir pris plusieurs épaisseurs... et de devoir les porter !


Je n'étais pas venue dans Mafate depuis décembre dernier...


En moins d'une heure on arrive au point de vue. L'occasion de manger quelques barres paléo... On pourrait grignoter cela toute la journée... tellement ça a un goût de reviens-y.


Nous arrivons à la Brèche, superbe vue sur le Piton des Neiges, la Nouvelle, Tête de Chien, le Grand Bénare...



On voit que les nuages tentent le forcing depuis l'Est maintenant...


Nous, on a bien chaud !


Les premières bibasses (néfliers du Japon) commencent juste à mûrir.


On arrive dans l'ilet de Roche Plate. C'est très calme. Fête des pères et communions, peu de gens randonnent ce weekend.


Des mandarines ?


Les nuages commencent à bien envahir les sommets.


Nous voilà près de l'école et de l'aire d'atterrissage des hélicos, le seul moyen de transport pour venir ici quand on ne veut pas marcher !


Jace est passé par là (celui qui a décoré le Pont des Arts à Paris, à la place des milliers de cadenas).


Nous prenons notre pique-nique sous le préau de l'école, avec pour seule compagnie : une poule !! Très intéressée par ce que nous pourrions lui donner à becqueter...


Il faut se résoudre à quitter cet ilet tranquille et à souffrir un peu... Heureusement, les nuages sont bien présents, ce qui va grandement faciliter la marche ! Mes 3 précédentes fois, il faisait très chaud et ce fut très dur...


Nous revoilà à la Brèche. Plus que 2 h 30 de montée d'après le panneau ! Allez les barres paléo, c'est à vous de jouer !!


On a rejoint la grisaille, le crachin, la farine et quelques gouttes de pluie parfois. Mais on n'a fait qu'une petite halte de quelques minutes, on n'a pas râlé, on ne s'est pas découragées ! On a même mis moins de temps que ce qu'indiquait le panneau...


Pour savoir si ces barres paléo sont vraiment efficaces, je remets ça dimanche prochain, en encore plus long...

1 commentaire:

  1. Il faut vraiment faire de la rando pour manger ce genre de truc....

    RépondreSupprimer