mardi 28 avril 2015

Freedom Day

Ce 27 avril, c'était férié : Freedom Day, soit le premier jour où les Sud-africains ont tous pu voter, quelle que soit leur couleur, en 1995, sous l'impulsion de Mandela.
Une visite guidée du centre ville s'imposait donc...
Traversée du quartier Bokaap, appelé à tort "quartier Malais" vu que les esclaves étaient majoritairement originaires d'Indonésie et d'Inde. C'est là que se regroupent les Musulmans du Cap, descendants de ces esclaves. On dit même que les maisons ont été peintes de couleurs vives en réaction au fait que ces déportés étaient obligés de s'habiller en noir...
Le résultat est assez original et esthétique (ça pourrait s'appeler "beau Cap" !!) :










Me voilà dans la rue St Georges. Les jeudis il s'y tient un marché assez incroyable paraît-il, c'est promis j'y serai jeudi prochain !


Nous sommes devant la cathédrale St Georges,  la plus vieille d'Afrique du Sud et appelée "People's cathedral" pour son rôle dans la lutte contre l'apartheid. Desmond Tutu y officiait.


Puis passage devant les chambres du Parlement, qui ne servent que trois fois par an environ...


Nous longeons les jardins de la compagnie (Compagnie hollandaise des Indes orientales) où de nombreux écureuils, originaires d'Amérique du Nord et arrivés clandestinement par bateau au fil des siècles, se montrent très curieux et joueurs.


Notre guide arrive même à nous trouver l'écureuil albinos des lieux...




Cette belle demeure sert désormais de bureau au Président Zuma.


Nous traversons les jardins de la Compagnie, à l'origine comportant fruits et légumes pour nourrir tout ce petit monde qui arrivait des mers et qui était en manque de vitamines.

 

Voilà le premier arbre planté, un poirier, qui a donc 3 siècles ; c'est la foudre qui l'a fendu en trois, mais il résiste !


Passage devant des bancs témoins d'une triste époque. Où l'on apprend que les Blancs pouvaient être reclassés en non-Blancs et inversement. Comment ? Avec le "pencil test", test du crayon. C'est pourtant simple: on passe un crayon dans vos cheveux. Si le crayon glisse facilement, vous êtes Blanc, dans le cas contraire, c'est mal parti pour vous...



Quelques rues plus loin. Au rez-de-chaussée de cet immeuble se cache un étrange restaurant composé de plusieurs petits restaurants à dominante orientale : Eastern Food Bazaar. On y trouve à la queue leu leu des shawarmas, des kebabs, des bryani, du tandoori, des curries, des puri, des plats chinois et même des pizzas ! Et pour 40 rands (environ 3 euros) on en a plus que l'estomac peut en contenir... J'ai testé le jour même : très cosmopolite, coloré et sonore !


Nous arrivons face à la mairie où Mandela fit son premier discours d'homme libre. Des milliers de personnes s'étaient massées depuis la veille et avaient enduré une chaleur insoutenable, n'osant laisser leur place si chèrement acquise pour voir ce grand homme en vrai.


Nous finissons la visite par ces quelques hommages aux esclaves inconnus qui ont joué leur rôle dans la construction de cette nation.  Parfois, on leur donnait le nom de leur pays d'origine (Van Malabar, Van Ceylan, Van Java). Parfois, c'était encore plus simple : le nom du mois où ils étaient recensés (February, August...).


Je flâne encore un peu mais ne tarde pas à rentrer. C'est que demain, il y a école !

1 commentaire:

  1. Alors, tu as fait une bonne rentrée? Tu as quel prof?
    ( as-tu des nouvelles de Pat?)

    RépondreSupprimer