lundi 20 avril 2015

Alons bat karé somin volcan !!

Les prévisions météo n'étaient pas fameuses mais on a tenté le tout pour le tout ; résultat : 

 

On poursuit la route du volcan en s'attendant à voir de gros nuages à chaque virage... rien... arrivée à la Plaine des Sables :


C'est plutôt pas mal ! Une légère farine et un beau soleil matinal, voilà un semblant d'arc-en-ciel :


Je persiste à prendre des photos "plein ouest", là où il fait beau ! La rando commence au parking Foc-Foc, juste après la Plaine des Sables.


C'est le Château Fort qui était prévu avec SLP, sauf que depuis l'éruption, le sentier est toujours fermé. J'ai découvert ce parcours en février, mais ça ne me dérange pas de le refaire car le volcan, c'est toujours fantastique...


Il fait un petit 15° mais le soleil est déjà bien chaud. Crème solaire en triple couche !


Le petit groupe progresse dans un joyeux papotage...


Mais la dure réalité ne tarde pas à se rappeler à notre bon souvenir. Oui il y a encore un flux d'Est et des entrées nuageuses ! La savane cimetière et le Cassé de la Rivière de l'Est ont d'ailleurs déjà disparu sous la ouate...


Nous dépassons le gîte et entamons la montée jusqu'au Pas de Bellecombe. Quelques fleurs de fin d'été égaient notre chemin.


Alors, continue ou continue pas ?? Au point où on en est... En plus, il y a toujours un coin de ciel bleu !


Au portail de l'enclos, même scénario. Mais les nuages avancent vite, se désagrègent, se reforment, disparaissent. On est là pour marcher alors, marchons !


En bas, le Formica Léo surgit de la brume.


Nous avançons vers le Kapor, le rempart s'enveloppe de brume.


La farine tombe mais le soleil fait aussi des apparitions. Reste à savoir si cela va durer ?


Nous continuons sur les grattons puis le premier gros cratère apparaît.


Pas de pluie franche, mais pas de large éclaircie non plus. Petit aspect fantomatique du piton Célimène et du Puy Mi-côte


Nous coupons la coulée de 2005 et attaquons le dernier raidillon.



On continue à grimper mais il n'y a plus de balisage blanc et comme le brouillard retombe, on préfère faire demi-tour.


Comme il n'est que 10h30, nous décidons de prendre le chemin du retour avant de manger.


Défilé de mode : cette année, le poncho de pluie se porte en divers coloris : kaki, bleu ciel, gris, bleu foncé...


Quand les nuages s'écartent, le soleil tape et on cuit sous nos vêtements en plastique !



Un peu avant d'arriver à la fameuse remontée du rempart, nous nous posons pour reprendre des forces. Le volcan au fond s'amuse avec les nuages. On n'arrête pas de mettre, enlever, remettre et enlever les capuches, les chapeaux, etc.


La remontée est expédiée en moins de 20 minutes, sûrement motivés que nous sommes par la boisson chaude que nous allons prendre au gîte du volcan ! Il fait un petit 14°, parfait pour la marche !


Il ne nous reste plus que 2 km et ce sont les 2 km qui font toute la différence : le ciel bleu est là !


Le Chisny n'est plus auréolé de son arc-en-ciel blanchâtre.
Au contraire, un nuage en forme de panache le surplombe.


C'est bon, les conditions étaient réunies : crachin, soleil, chemin caillouteux, fraîcheur, montées et descentes : je suis prête pour m'attaquer à la Montagne de la Table ! Cape Town, j'arriiiiiiiiiiive !!!!!!!!!!!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire