jeudi 26 mars 2015

Monsieur Alex

Pour nous récompenser de notre bon travail, le parc nous offre un "Alex Tour". Il s'agit d'Alex Larenty, spécialiste des animaux issu d'une vieille famille anglaise (Chipperfield Circus, existant depuis plus de 300 ans quand même), qui a tout appris sur le tas avec sa mère entre autres, et qui est fort de plus de 40 ans d'expérience. Et qui a néanmoins gardé toute son humilité et son respect envers ces gros prédateurs.


On ne savait pas trop à quoi s'attendre, franchement on redoutait un peu le numéro classique de cirque. Mais c'est un homme passionné qui nous a fait partager pendant plus de 2 heures ses connaissances, ses anecdotes et son amour des félins.

Tout commence par un petit trajet qui ressemble un peu à un transfert de prisonniers dans un camion grillagé :o)


Nous allons dans un premier camp où se trouvent des lions bruns. Ceux-ci s'approchent, bienveillants, cherchent les caresses, écoutent Alex. De sa part, aucune vantardise, aucune inconscience, il fait partie de la troupe et y a gagné sa place, et chaque jour il doit prouver qu'il n'est pas devenu faible sinon ça en serait fini de lui !


En aucun cas il n'utilise les coups ou les brimades. 




Il doit savoir en permanence où sont tous les lions. Il a toujours un œil en coin pour surveiller ses arrières.


La troupe est composée de lions sauvages et de lions apprivoisés, ces derniers étant les plus à surveiller.


On ressent tout à fait le bien-être des lions auprès d'Alex, pas une relation de méfiance ou de crainte.




 

Puis on passe au camp des lions blancs, avec la toute dernière portée !



On n'a pas tous les jours l'occasion de sentir le souffle d'un lion dans le cou (et d'être toujours vivant pour en parler !!) :



Ces grands fauves retournent bien vite à la sieste.


Ils se sentent vraiment bien !!



Sur une branche d'arbre juste à hauteur de nos yeux....


Le plus vieux lion du parc (300 kg !) vient voir son ami.


On finit le tour par les guépards, dont un monte dans le camion avec nous et se met à nous lécher le bras et la main avec vigueur ; quand on sait que la langue est aussi rêche que du papier de verre gros grain, ça ne peut pas durer plus d'une minute sinon on serait à vif !!






 
Ce fut une très belle expérience...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire