dimanche 8 février 2015

Comme les Kraft, ou presque

Ça, fallait être motivés pour aller tenter sa chance et voir l'éruption ! Depuis le début de semaine, la météo joue avec nos nerfs. Vendredi soir, j'annule mon déplacement car une vigilance Orages est annoncée. Je décide de partir samedi vers 15 heures, à l'heure où tout le monde est en train de faire les soldes... et j'ai raison ! Pas de bouchons, et de la place sur le parking (quand même bien rempli).

On est bien équipé, on a le chocolat chaud qui nous attend dans la voiture, on peut y aller !! Va-t-on voir quelque chose ???

 

Vent, crachin, brouillard se succèdent ; on avance vite pour se réchauffer. Parfois une éclaircie semble apparaître :


Il n'est pourtant pas bien loin, le soleil !!


C'est l'occasion pour Alexis de tester la parka que son frère au Québec lui a donnée ; elle a l'air efficace !


Au bout d'une trentaine de minute de marche active, on découvre la pente du volcan. Ca se dégage un peu, on ose y croire !!


Grand ballet des nuages dans le ciel, ça bouge dans tous les sens, la pluie s'arrête.


Derrière nous au contraire, elle revient à la charge...


On s'approche du rempart, on voit même des bribes de ciel bleu !


Mais où est donc cette fichue éruption ????


On ne voit que le panache de fumée, qui ne ressort pas du tout sur les photos. On continue vers le Piton de Bert. Pas bien terrible par là-bas... Nous nous posons, la nuit tombe, on mange nos sandwiches.
Le pire, c'est qu'on entend au loin le bruit de l'éruption.
C'est toujours bouché... On commence à avoir froid, donc on fait demi-tour.


Et c'est là qu'on a une "fenêtre" de 30 secondes... un ciel rougeoyant et la coulée de lave. L'appareil a beaucoup de mal à faire la mise au point, je mitraille comme je peux avant que les nuages ne réapparaissent. Instant fugace de bonheur !!


On attend 5 minutes, mais rien de plus. La Fournaise garde son spectacle pour elle ! On est quand même content d'avoir eu cette vision.
Les éruptions, c'est un peu la loterie. Quand ce n'est pas la météo qui nous joue des tours, c'est l'interdiction d'approcher, comme en 2007 où on était bloqué par la maréchaussée à plusieurs kilomètres des fontaines de lave :

 

Et quand ce ne sont pas les interdictions, c'est la durée même du volcan, qui ne nous laisse pas le temps d'arriver, que c'est déjà fini, comme en janvier 2010 (et pourtant on avait dormi sur le parking la veille pour arriver le plus vite possible) :

 

Et parfois on a de la chance : octobre 2010, on s'approche à 200 mètres du cône éruptif : instants magiques :


 

Mais voilà mon plus beau souvenir : 1998, première venue sur l'île et... l'éruption du siècle !


Je crois que plus près, mon K-way aurait fondu... Bien sûr, la lave avançait très très lentement sinon l'enclos n'aurait pas été ouvert.
Aurait-on le droit maintenant de s'approcher autant ?

2 commentaires:

  1. Ouah, super! Pourvu qu'il continue, on a bien envie d'y aller! et j'ai même pas fait les soldes samedi...

    RépondreSupprimer
  2. la météo a l'air plus calme aujourd'hui, pas de bol quand il faut aller bosser...:o((

    RépondreSupprimer