samedi 3 janvier 2015

J'me disais aussi...

C'est pas moi qui le dis, c'est Météo France. Le mois de décembre 2014 a été le plus chaud depuis 40 ans !!Et ça continue en janvier 2015 !

C'est pourquoi, quand j'ai vu sur OVS une rando dans les hauts, qui plus est, garantie SANS BOUE, je me suis précipitée !! Sans boue dans le coin de Bourg Murat, après les orages des derniers jours... on demande à voir !

Nous voilà donc au début du chemin qui n'est pas un sentier balisé à proprement parler. D'abord un bout de chemin béton,



puis un bout de sentier,


Derrière nous, le Piton des Neiges émerge péniblement des nuages.


Quelques digitales me rappellent mes vacances d'enfant dans les Ardennes.


Nous longeons soudain une piste d'entraînement pour 4X4 !!


Oui, il y a de la boue ! Mais nous, on passe à côté !


Ce seront d'ailleurs les seules flaques que nous croiserons.


Une petite prairie toute verte me donne l'occasion de jolis panoramiques.



On ne se sent plus trop sur une île tropicale...


Après un étrange rond-point perdu au milieu de nulle part, nous retrouvons la trace.


Barbelés à droite et à gauche, impossible de se perdre (enfin... qui sait ?) !


Peu ou pas de vaches dans les prés. Les nuages restent haut, il fait bon, on respire.


Il suffisait que je dise qu'il n'y a pas de vaches, pour qu'on en rencontre !


Il y a eu des coupes dans la forêt, l'occasion de voir ces cônes peu habituels.


Nous continuons à monter. Les nuages persistent et signent.


Encore de belles prairies.


Puis nous avons un petit bout de route forestière.


Les troncs parfaitement rectilignes des cryptomérias, qui donnent un air de forêt des Vosges.


Celui-ci doit être un rebelle...


Nous faisons une pause "chocolats-amandes-cacahuètes-noix de cajou-jamalacs" sous ce beau kiosque récemment aménagé par l'ONF.


Les batteries rechargées, nous poursuivons et atteignons les Trous Blancs, des cratères d'explosion appelés "maars". 


Forcément, on descend au fond. Jolie ambiance calme et paisible (mis à part certains moulins à paroles dont nous tairons le nom !).


Nous les contournons et continuons à grimper. 


Du fait des nuages, nous décidons de ne pas aller vers le point de vue de Nez de Bœuf et de nous rendre au lac Argamasse, qui devrait avoir de l'eau cette fois.


Sauf que...


Nous loupons l'embranchement et continuons à descendre.


Ce n'est pas bien grave, c'est beau ici aussi !


Passiflora mollissima ou fruit de la passion banane, en raison de la forme de ses fruits.


Encore de belles étendues herbeuses.



Puis nous atteignons le Tamarin Dodo. Le plus vieux de la Réunion (déjà là à l'arrivée des premiers hommes sur l'île), ou le plus gros, on ne sait pas trop, les avis sont partagés.


Quoi qu'il en soit, on ne peut qu'être impressionné par la largeur de son tronc...


Nous retrouvons la zone des kiosques pour déjeuner, le soleil fait de franches apparitions.


 Nous n'avons plus qu'à reprendre le sentier du début, avec une plus belle lumière cette fois.


Mais aussi, une plus forte moiteur et touffeur...


En tout cas, promesse tenue : pas de boue, et même pas de pluie !


Par contre, de ces coups de soleil pour certains...!!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire