lundi 1 décembre 2014

La der de 14 !

Voilà, après le sentier Vaudeville, le Pic Adam, la plaine des Sables givrée et le cratère Dolomieu sous des températures négatives, le Cassé de la Rivière de l'Est, la boucle Marla-3 Roches-La Nouvelle, Grand Bassin et le sentier Mollaret, le nettoyage de plage entre le Cap la Houssaye et St Gilles, le Triangle Duvernay, le sentier Jacky Inard, le Cap anglais, et Maïdo-Sans Souci par les Orangers, c'était la dernière rando que j'organisais sur OVS pour cette année ! Et quelle rando !
Un petit bijou : la boucle Sentier Scout => Sentier Augustave, au cœur de Mafate.


Tout d'abord, merci à la dépression tropicale de s'être trouvée à 300 km de nous, on a eu un temps digne des plus belles journées d'hiver austral !!
La vue sur Salazie depuis le parking à Bord Martin laisse présager une bonne journée, au moins pour les premières heures, les nuages se formant rapidement à cette altitude et cette époque de l'année.

Il n'est pas encore 8 heures, nous nous mettons en route.


Petit échauffement entre les voitures et le début du sentier avant d'entamer le sentier Scout et sa longue descente.


Les jolis points de vue se succèdent sur le Piton Cabris, et la tache blanche de la ville du Port tout au fond (à l'autre bout extrême du cirque).

 

En moins d'une heure nous arrivons au lieu-dit les Deux Fesses, avec sa montée taillée dans la roche et en plein soleil, reconnaissable entre toutes :


Une fois sur l'arête, vue imprenable sur le Piton Cabris, et Aurère sur le plateau, où nous nous rendons.


 De l'autre côté de la ravine, on devine les voitures qu'on a laissées sur le parking.


La crête des Calumets et le morne de Fourche.


Belle vue aussi sur le rempart qui relie le Maïdo à Sans Souci. À gauche, les cases d'Ilet à Bourses.



Petite pause au captage Grimaud, sous l'ombre bienvenue des filaos.


Arrivée à Ilet à Malheur les Hauts. La descente se poursuit inlassablement.


Un peu après, c'est Ilet à Malheur, qui rend hommage à sa façon à un engin très utile par ici...



La tentation est trop forte, je monte dedans, en plus la vue est sympa !


Il est près de 10h30 et toujours ce ciel bleu et une température qui n'en finit pas de monter...




On atteint la passerelle et on doit s'attaquer au premier raidillon qui nous permettra de rejoindre Aurère.


Une ravine envahie par les chouchous.


Pas le choix, il faut se "farcir" cette série de marches...


Heureusement on a de beaux points de vue !


Et nous voilà à Aurère, toujours aussi joliment fleuri.


Nous prenons d'assaut les tables et bancs à l'ombre.


Passage par la piste d'atterrissage d'hélicoptère juste à côté et sa belle vue...



On se jette sur nos sandwiches, salades, crêpes, gâteaux, chocolats, café... avant la remontée par Augustave.


On remplit les gourdes au robinet avant le départ, on va avoir besoin d'eau !


Un peu après midi, on est reparti !


Ça commence par un faux-plat dans une jolie forêt, le soleil est au zénith, l'ombre se fait rare.


Le passage par le Petit Rein est toujours aussi spectaculaire, surtout sous le soleil !


Il y a bien quelques nuages, mais ils sont loin et le resteront.


 

On distingue les ilets que l'on vient de traverser.



La vallée se resserre, le sentier longe la falaise.


Quelques passages aménagés, récemment retapés.


Ici, on n'a pas de matériel, mais on a des idées !


La dernière portion aménagée, qui  fait toujours son petit effet.


Au bout de ces escaliers commence la partie en forêt, et les traversées de la ravine Savon. Vu le temps au beau fixe, on ne devrait pas avoir trop de soucis avec les franchissements de ravine...


La chaleur est accablante, alors pause fraîcheur obligatoire !


Certains y plongent tout habillés !!


Rien que tremper les pieds, ça fait un bien fou !


Awa se prend pour un saumon qui tente de remonter la rivière... sans succès :o))


Aaaah si on pouvait rester là...


Tout au long de la remontée, nous découvrons de très nombreux petits bassins, on a envie de s'arrêter à tous mais il y a encore des kilomètres à parcourir !


Je suis sûre qu'il y a des truites ou des écrevisses planquées quelque part !


Dans le combat entre la roche et l'arbre, cette fois c'est l'arbre qui a gagné !


3 échelles pour rendre le parcours plus ludique...


On profite de chaque bassin pour se mouiller les bras et les jambes, il fait si chaud...





Les parties moussues, habituellement si glissantes, sont rares et presque sèches.


La dernière demi-heure est longue, et enfin voilà les voitures, toujours au soleil...D'habitude ici, il y a du brouillard, du vent, il fait froid, on se cache dans la voiture et on boit du chaud !


 Il est 15 heures et on voit encore tout Salazie, c'est rare !


Pour la dernière de l'année, ce fut vraiment une journée parfaite ! Et si en plus, pour reprendre des forces, on peut acheter ça sur le bord de la route :


c'est le letchi sur le gâteau !!Franchement, ça valait vraiment le coup de griller 3 000 kcal !!!

1 commentaire:

  1. Bravo pour la balade! Quelle chance vous avez eu, ça valait le coup!

    RépondreSupprimer