lundi 10 novembre 2014

Chaud devant !

Et pas que devant d'ailleurs... Chaud partout ! Là, l'été est définitivement arrivé ! En témoignent les flamboyants et jacarandas en fleurs, les premiers letchis au marché (à 8 euros le kilo quand même), les mangues qui jonchent le sol, décrochées par les rafales de vent (chaud)...

On a déjà fait tout plein de confitures : mangue-pomme-vanille, mangue-vanille, mangue-poire-vanilles, dépêchez-vous, elles partent comme des petits pains !


Il ne me reste que quelques randos à faire avant l'arrivée des pluies, si elles arrivent un jour.
Celle d'aujourd'hui nous menait du Maïdo à Sans-Souci, en passant par l'ilet des Orangers, et la canalisation du même nom. Une rando toute en descente et faux-plat, j'adoooooore !

Une seule courageuse avait trouvé la force de résister à l'envie de cliquer sur "Je me désinscris"... Nous voilà donc 2 dans le bus qui monte pendant une heure jusqu'au début du sentier. On est à 2000 m d'altitude et il ne fait même pas froid !

 
Vue dégagée sur Mafate, le ciel est légèrement voilé.

 
Un mini oratoire bien caché sur le sentier.


L'ilet des Orangers, que nous devons traverser. Mais il y a encore ce kilomètre vertical à terminer.


Forcément, arrêt au point de vue à 25 % de la descente. Le Bronchard tout plat, qui donne son nom à l'ilet Roche Plate.


Nous on descend par là aujourd'hui. Il y a même une petite partie que je n'ai jamais faite !!


Zoom approximatif sur le lieu-dit "la brèche", où nous prendrons à gauche.


Une heure plus tard, on a dépassé la brèche et on continue.


Des fruitiers sur notre chemin. Ca manque d'eau et de maturité encore !


Le GR emprunte sur quelques centaines de mètres le lit d'une ravine à sec. Bon à savoir quand même si l'envie nous prenait de revenir en saison humide...


 Nous nous rapprochons d'un étroit défilé, à l'ombre de la Crête des Orangers.


Malgré le manque chronique d'eau, des fougères tapissent la roche.


Le défilé est derrière nous, nous avons un raidillon à grimper, la seule difficulté de la journée.


Un des nouveaux panneaux mis en place par l'ONF.


On continue à grimper et comme un fait exprès, le soleil devient de plus en plus fort !


Le sentier redescend encore, que du bonheur ! On arrive près du captage, il y fait si bon !



Impossible de ne pas se rafraîchir, on sait la fournaise qui nous attend juste après...


Ni une, ni deux, je me déchausse et trempe mes pieds. Au bout de quelques secondes, je sens des chatouillis : plein de minipoissons en train de me nettoyer les pieds ! Et dire qu'il y en a qui paient pour avoir ça en ville...


On resterait bien là toute la journée.


Dernier contact avec l'eau.


Maintenant, c'est tout droit, à flanc de falaise... Pas une ombre et la pierre noire renvoie la chaleur accumulée, on étouffe...


Un paysage pareil, ça vaut bien quelques essoufflements et coups de chaud !


On voit bien la belle "canine" du Piton Calumet.


Nous avons plus de 10 km dans ces conditions. Le paysage s'ouvre un moment sur la Rivière des Galets.


Nous parvenons à la cascade Flamant juste au moment de casser la croûte. Bruit de l'eau qui coule, brumisation naturelle... que demande le peuple ?


La dernière heure sera la plus dure. On est redescendu dans la "civilisation", il fait 30°. Le pire je crois, c'est quand on a vu le bus passer juste sous notre nez !!


Heureusement le prochain est passé 15 minutes plus tard, c'est pas comme aux Seychelles :o))

1 commentaire:

  1. Elle a l'air super, cette rando! Bon, s'il y a des mangues à ramasser, je suis preneuse ;)

    RépondreSupprimer