lundi 29 septembre 2014

Bleu, Bleu, le ciel du Maïdo


La randonnée de samedi vers Takamaka ayant été annulée pour cause de grosses pluies dans l'Est (alors que pas une goutte dans l'Ouest), il me fallait faire quelque chose ce dimanche. Je pense à une boucle vers le Maïdo. Les webcams m'indiquent qu'il fait beau, je saute dans mes baskets.

Et je ne suis pas déçue :


 Le sentier débute, large et bien balisé de part et d'autre. Il fait à peine frais, pourtant on frise les 2 000 m.


J'attaque de suite par le Piton Bernica, peu fréquenté donc chemin étroit et les épines des genêts qui piquent les jambes.


 Tout en haut, une vue imprenable sur l'ensemble de la baie de St Paul. Je suis à 2 156 m d'altitude.


 Zoom sur l'étang de St Paul et le front de mer où on marche bien souvent le vendredi.


À gauche, la tache jaune de la savane desséchée du Cap La Houssaye.


Et encore plus à gauche, le début du lagon à partir de Boucan/St Gilles.


Dans mon dos, l'aridité du Maïdo.


C'est pas mal, le retardateur, encore faut-il que le support soit à la bonne hauteur !


Et un selfie, un !


"Vous êtes ici". Mais comment savent-ils où je suis ????!!! Big Brother a encore frappé...
Je vais faire la boucle jaune qui longe le rempart.


Un autre style, le selfie "plein soleil". Difficile de faire autrement... On voit bien la roche plate du Bronchard (qui donna son nom à l'ilet Roche Plate).


Le Nord-Est est encore envahi de nuages...


Mais déjà quelques nuées se forment sur les remparts. Je continue à grimper tranquillement.


Je me sers d'un panneau pour poser l'appareil, au fond, le Grand Bénare à 2 898 m, mais je n'irai pas jusque là, je n'ai que 2 heures devant moi avant de redescendre à la case.


Mafate dans toute son immensité.


La masse du Piton des Neiges, et la Rivière des Galets, on distingue Marla, la Plaine aux Sables, la Nouvelle, Trois Roches.


Un nouveau concept : l'anti-selfie ! On se prend en photo mais on ne regarde pas !
Cadrage pas top par contre...


Je redescends par une piste réservée aux pompiers, elle était défoncée mais a été réhabilitée depuis le dernier grand incendie. Maintenant, ça descend tout seul !


J'arrive en vue de la voiture. Les brumes commencent à remonter sur les pentes et pourtant il n'est que 10 heures.


 Je comprends pourquoi le sentier était balisé des deux côtés : c'est une piste de VTT ! Il y en a donc qui viennent faire du vélo là-dessus ?





1 commentaire: