lundi 24 février 2014

Rando des drôles de noms

En ce dimanche, après avoir retrouvé les membres de SLP à l'Entre-Deux, nous nous dirigeons vers le début du parcours, sur le massif du Dimitile. La météo est incertaine, mais on voit quand même la côte.
 

Les choses sérieuses commencent tout de suite : oh les beaux escaliers !


Vu la distance et le temps annoncés, on ne s'attend pas à une promenade de santé...


Détrompez-vous !! Ca commence plutôt plat et même parfois, ça descend !!


Le sous-bois est agréable, tapis de feuilles mortes et mousses...


Même les nuages se dissipent pour nous laisser admirer la vue au loin.


Au détour du sentier, une habitation complètement isolée. Et la fameuse "cabane au fond du jardin".


Une anfractuosité sert de refuge à un Ti Bondieu, tout beau tout propre et moussu.


Nous continuons à grimper tranquillement. En regardant vers le haut, ça farine mais rien de bien méchant. Au contraire, ça nous raffraîchit un peu.





Tout à coup, wouaaahhhh !!! La vue sur le Bras de la Plaine !!!


Et en panoramique c'est encore plus beau !


Un autre où l'on voit bien le plateau ; le volcan doit être dans les nuages.


Après les sentiers "Argamasse", "le Doyen", les "Trophées Mondiaux", nous voilà sur "la Cape". Et là, c'est beaucoup moins drôle... Aucun entretien depuis... plusieurs années sûrement !


Nous progressons beaucoup plus lentement. Les ronces nous égratignent un peu partout, les branches nous obligent à marcher comme les échassiers, et les buissons envahissants nous amènent à nous agenouiller... ou ramper... aïe ça pique !


Oui, c'est très joli, un tapis de pétales violets. Un peu moins quand il faut y marcher à 4 pattes pour passer sous les branches... :o))


Ouf ! Nous avons enfin rejoint la piste qui ne sert qu'à quelques 4x4 permettant aux touristes d'accéder facilement aux gîtes. Oui il y a une piste. Mais le randonneur digne de ce nom préfère les sentiers "bruts de décoffrage" aux pistes aseptisées et sans âme !!

L'heure du déjeuner a sonné, ça tombe bien, on n'avait plus de jambes pour avancer ! Pause pique-nique plus que méritée.


On repart, mais on va encore monter un peu, sinon ça ne serait pas drôle ! Le beau temps nous accompagne et nos efforts sont récompensés par les belles vues sur la forêt.


Nous rejoignons un autre sentier au nom amusant. Selon la légende, le nom est dû au fait que les locaux se gavaient des fruits de la passion, très répandus ici, et donc... je vous laisse imaginer la suite !



Après une bonne descente en forêt, nous retrouvons une route forestière pour quelques centaines de mètres.


Nous croisons quelques chasseurs de tangues (petit hérisson local vivant dans la forêt) et leurs chiens, car la chasse est ouverte depuis peu et cette viande en carri a beaucoup de succès...

Puis de nouveau les trophées mondiaux... pendant un instant, on se prend pour des pros de la course de montagne... mais un court instant alors...


 Nous terminons la boucle par le bout de chemin emprunté au début ; belle lumière d'après-midi :


Il recommence à faire chaud, car nous sommes passés de 1 700 m à 700 m d'altitude environ...


Dernier coup d'œil sur la forêt avant de retrouver nos voitures, 7 heures après les avoir quittées... Vivement une bonne douche froide !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire