samedi 15 février 2014

Là-haut, sur la montagne...

Ce matin, je monte au Maïdo repérer le début d'une rando que je vais faire dans 15 jours. Après avoir traversé un peu de grisaille, youpi me voilà au-dessus des nuages ! Et pourtant il est déjà 11 h du matin...


Bon, c'est vrai que la vue sur Mafate n'est pas à la hauteur de sa réputation... Bah, on verra au retour !


J'entreprends la descente sur le bord du rempart ; parfois la terre a disparu et laisse voir de belles dalles de lave.


Après une descente bien raide, je rejoins le sentier qui peut nous faire descendre sur Roche Plate (un "mur" de 900 m de dénivelé avec une pente à 22 %, déjà fait 3 fois, c'est bon pour moi !).
On constate que nos élus ont investi dans des aménagements modernes :


Par moments, une petite trouée me permet de voir le fond du cirque, mais c'est majoritairement bouché.


Les bringelliers sont en fleurs. Leurs feuilles veloutées servaient autrefois de... PQ ! Avant l'arrivée de nos rouleaux à épaisseurs triples et molletonnées...


La descente plus douce rejoint une zone qui n'a pas été épargnée par l'incendie de 2010.


Fidèle au poste et bravant les vents, il est là :


Le sentier fait quelques brèves incursions dans la belle forêt de tamarins des hauts, aux formes torturées :


Je m'arrête au bout d'1h30 de descente. Ce qui est bien en rando, c'est qu'on peut manger sans remords tout plein de trucs qu'on éviterait d'accumuler à d'autres moments : biscuits apéro, gâteaux, fraises séchées, flan au chocolat... et une "tartine" de mon boulanger : une énoooorme tranche de pain multicéréales avec une préparation au thon et poivrons, légèrement gratinée :


Je me suis choisi un petit promontoire à l'écart du sentier (même s'il n'y a personne), et j'attends. Voilà ma vue :


Mais je n'ai pas à attendre beaucoup : 3 minutes s'écoulent et hop ! Comme par magie, le tableau apparaît :


Parfois, j'aperçois même la ligne de crête que je vais devoir remonter :


Je quitte à regret mon havre de paix... faut bien rentrer ! Une belle éclaircie pour voir le fond du cirque :


Sur le retour, on dirait que ça se lève... J'en profite pour user et abuser de la fonction "panoramique" de l'appareil photo :



Au point de vue, effectivement c'est mieux que tout à l'heure.


 Envie de rester là, il fait beau, il fait bon, c'est calme... j'ai même toute la place sous le kiosque !


1 commentaire:

  1. Ah bon, comme ça, tu pars toute seule? et moi et moi et moi?

    RépondreSupprimer