dimanche 10 novembre 2013

La case à remonter le temps

Délaissons le temps d'un weekend toute cette modernité qui nous entoure, et dont ne ne saurions pourtant plus nous passer bien longtemps... Exit les GSM, les réseaux sociaux, les JT et leur lot de nouvelles déprimantes, la pollution sonore des voisins, les odeurs de pots d'échappement, les supermarchés bondés (surtout qu'il vient d'y avoir un arrivage massif des jouets de Noël !!!!)...

 Retour à la Nature avec un grand N.

Nous avons loué une nuit dans un écogîte dans la montagne, perdu au-dessus de la Plaine des Cafres, dont voilà le descriptif :
La Bergerie
Après avoir laissé les voitures, 20 min de marche à travers la forêt primaire, deux petites cases, cuisinière à bois, lampe solaire, poêle à bois, toilettes sèches, récupération d'eau pour la douche (froide) et la vaisselle, compost pour les déchets organiques.

Nous aurons donc plein de temps pour les besoins fondamentaux : MANGER et DORMIR (non non, manger-bouger ça n'a rien à voir...).
Nous devons tout d'abord rouler 1h30 ; nos amis du Vieux Plongeur nous suivent...


En traversant la rivière St Etienne, un coup d'oeil aux Gouzous peints pour égayer une pile de pont (suite à la reconstruction du pont détruit par Gamède en 2007) :


Après quelques 100 (ou 200 ? ou 300 ?) virages, nous touchons au but. Des pâturages, des tas de fumier, des champs de patates... Non, ce n'est pas "eul Ch'Nord" ! Nous voilà à Notre-Dame-de-la-Paix, et on espère bien l'avoir, la paix !!

Il faut bien sûr tout emporter à dos d'homme (et de femme), une marche d'une vingtaine de minutes nous attend. Et pas que du plat (ben oui c'est ça, la Réunion !).


Ensuite, il n'y a plus qu'à suivre les petits panneaux qui semblent sortis tout droit d'un conte.


C'est là qu'on se dit que les sacs à dos, c'est bien plus pratique que les glacières qu'on porte à bout de bras et qui nous déséquilibrent dans ce sentier nouvellement tracé !

Nous voilà sur le site. Deux cases sorties d'un autre âge... Une végétation luxuriante...
 

Pourtant tout le confort y est (si l'on exclut l'électricité !!). Un aperçu de la cuisine ; les matelas sont derrière les rideaux ; 

 

L'évier est totalement en bois, ça a un charme fou.



Dans la deuxième case, deux lits 2 places superposés et une penderie où sont mis à disposition des ponchos en laine et autres vêtements qui ne dépareraient pas dans le Larzac :


Et voilà "la câbââne au fond du jardin", des toilettes sèches à l'écart, bien ventilées (faut bien ça !!), au milieu des bringeliers et des acacias qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à nos mimosas :


et vue imprenable depuis le trône ! La communion totale avec la nature !

Cette statue nous rappelle, si besoin était, qu'on est là pour "prendre le temps"...

On a quand même une pensée émue pour ceux qui ont dû l'amener jusqu'ici !

Un bigaradier en fleurs embaume (ça sent la fleur d'oranger) :


Sur le côté de la case (pour éviter les risques d'incendie) se trouve le "boucan" pour faire de bon carris feu d'bois.

Ah ben ça alors, je ne l'avais encore jamais vu, celui-là ? Kossa i lé?

Comme le montre sa superbe fleur, il fait partie de la famille des fruits de la passion. Il s'appelle "grenadille banane".

Vue plongeante sur le boucan et le bigaradier côté "fruits". Dommage, les fruits sont immangeables en l'état, car leur chair est acide, peu juteuse, très amère et contient beaucoup de pépins (tout pour plaire !!).


Comme nous allons tout faire cuire au feu de bois, il faut bien aller en ramasser. Christophe, tu es sûr que ça suffira ?


Je poursuis mon exploration des curiosités. Ce trophée montre bien l'aversion des propriétaires pour le monde moderne :


Une autre vue du site :


Pour la photo, dites "rougail sauciiiiiiiiisses" !


Il n'est que 16 h. Comment justifier de commencer à boire de la bière à cette heure ? En se réunissant autour d'un jeu de société pardi !!


Les marmites sont prêtes. Ya plus qu'à !


Au menu ce soir justement, un rougail saucisses ! Le Chef Pat, qui a oublié sa toque Masterchef, se met au feu et au fourneau.


Pendant que ça mijote, je poursuis ma visite ; derrière la cuisine, une vieille pompe manuelle pour obtenir l'eau de pluie récupérée pour les travaux ménagers :


Le coin "douche" avec vasque fabriquée à partir d'un pot de fleur. Mais vu la température de l'eau et celle de l'air, elle n'aura pas beaucoup de succès !!


Les 3 enfants des gîteurs nous ont rejoints. Il est l'heure de s'essayer au remake de "La Guerre du feu". Au début ce sera surtout "la guerre de la fumée".


Coup d'œil en cuisine : je pense que notre chef évitera sans problème le test sous pression pour ne pas se faire éliminer !


Les dernières lueurs du jour colorent les nuages en train de s'estomper. Recueillement devant tant de beauté...


Mais ne faites donc pas ces têtes-là !! C'est bon, les bâtonnets de crudité dans le tzatziki !!

 

L'occasion était trop belle : impossible de ne pas manger un bon camembert à la cendre, surtout quand celui-ci a exactement le nom de l'endroit où nous nous trouvons !!



Après cet excellent repas, tout le monde converge autour du feu de camp, car il fait plutôt frisquet, mais le ciel est étoilé et on n'entend que le crépitement du feu :


Bon, on nous entend aussi rigoler quand même :o)
Quand je vous parlais de vêtements du Larzac, Pat et Christophe ont décidé de nous faire les "Vamps" à leur façon...
 

Tout le monde au lit vers 22 h... Nuit à peine troublée par quelques ronflements qui ont couvert le chant du coq... Au réveil, temps superbe. La vue depuis "le ptit coin" est ravissante : difficile de faire plus Nature !


Pendant que certains sont allés faire une promenade équestre avec l'écurie voisine, Pat fait la vaisselle à l'ancienne :


La vue sur la côte ouest est complètement dégagée :

Nous pouvons même voir au loin le Grand Bénare (à gauche) et le Piton des Neiges (au milieu) :



Le poulet coco mijote doucement.


Les cavaliers rentreront pile pour l'apéro ! Puis ce sera l'heure de plier bagages...

En tout cas, cette parenthèse à l'ancienne dans nos vies trépidantes (avec le beau temps du début à la fin) nous aura fait un bien fou !




3 commentaires:

  1. Que de belle photos !!! Les Davranche ont changer de voiture ?
    Bon retour à la vie réel !!!
    Valentin

    RépondreSupprimer
  2. oui, ils ont une Audi pour 5 maintenant !
    Biz

    RépondreSupprimer
  3. De bons souvenirs de cet endroit sympathique et notamment d'une balade épique … où notre point de repère salvateur était la fameuse câbâââne au fond du jardin !!!

    RépondreSupprimer