lundi 14 octobre 2013

Au milieu coule une rivière...

Le plaisir de découvrir des sites uniques, sur un itinéraire très peu fréquenté, un peu comme en canyoning, mais sans avoir à enfiler combinaison et casque ? La remontée du Bras de la Plaine ! Avec en prime notre guide 4 étoiles, Jacky.
Pour y aller, rien de plus simple ; suivez la flèche !


Ensuite, une petite vingtaine de minutes de descente, le paysage s'ouvre à nous,


nous franchissons le Pont des Lianes, d'où nous constatons que le débit de l'eau est parfait pour ce genre d'équipée aquatique,


et nous commençons tranquillement à remonter la rivière, moitié dans l'eau, moitié sur les berges.


La température surprend au début, j'ai même les pieds un peu "anesthésiés" ;o), mais comme on marche régulièrement, c'est tout à fait supportable.


Et il faut reconnaître que notre attention est très vite attirée par toutes les merveilles qui nous entourent...

Ici on a l'impression que la roche a été taillée par l'homme.


Au bout de 30 minutes, nous voilà au niveau de l'arche naturelle.


Nous poursuivons la remontée. En chemin, quelques rencontres : un minuscule phasme,


une "rose des bois",

un nid de salangane, bien rond


Ici la voie est large et rectiligne. Le soleil fait quelques timides apparitions.


Nous arrivons à un endroit particulier, pour une petite pause,



juste en face de la "chapelle" :

.
 Tout le long de la remontée, ce ne sont que successions de formes géologiques plus étonnantes les unes que les autres :


on imagine bien la chaleur, la puissance, les éléments en furie qui ont dû contribuer à la formation de l'île...


Il valait mieux ne pas être dans les parages quand ces immenses tunnels étaient actifs !




Ici, une teinte orangée apparaît.


Les gorges deviennent de plus en plus étroites.


Dans les roches on distingue un profil, comme si l'esprit de la rivière nous surveillait...


Le passage est parfois si étroit que la lumière a du mal à y pénétrer.




Ce tunnel ressemble comme deux gouttes d'eau à un four à pizza !! Pizza géante bien sûr...





Les franchissements deviennent plus délicats.


Une présence des plus insolites !


Nous voilà au niveau le plus "sportif" : l'eau est trop profonde pour que l'on puisse marcher (à moins de se tremper et brrrrrrrrrrrrrr, non !!)
Mais cela constitue une jolie piscine pour les courageuses !


Notre guide a tout prévu, il va fixer deux cordes et nous explique comment passer : soit en montant tout droit et redescendant derrière, soit en longeant la rive.


C'était sans compter sur Dany qui a trouvé une 3e possibilité (un peu contre sa volonté quand même !), remonter le courant à la nage !!


Opération sauvetage en direct...


"mais lâche-moi le bras et laisse-moi rire !" nous dit-elle !!


Après cette bonne tranche de rire, il est temps de nous restaurer, il est près de 13 heures quand même...


Le rhum arrangé et le punch ont été très appréciés, on avait bien besoin d'un petit remontant !


Pour ne pas avoir à repasser par les cordes, nous grimpons sur la crête où se trouve l'ilet Tata, un ilet abandonné dans les années 60. Changement d'ambiance !


Ce jacquier est bien fourni.

Quelques vestiges dans anciennes habitations.


On trouve aussi de magnifiques arbres sûrement centenaires.



Puis nous rejoignons le lit de la rivière. Il ne nous reste plus qu'à faire le chemin à l'envers...


Merci Jacky de nous avoir guidés sur ce circuit exceptionnel !

2 commentaires:

  1. Veinarde! La prochaine fois, tu m'emmènes?

    RépondreSupprimer
  2. Pas de problème, mais je ne suis pas équipée pour la version "corde" donc on passera par la crête !

    RépondreSupprimer